FAREI : 5000 plantes de macadamia attendues cette année | Défi Économie Aller au contenu principal

FAREI : 5000 plantes de macadamia attendues cette année

Macadamia
La culture de macadamia a un grand avenir sur le sol mauricien.

Basé à Richelieu, le Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI) fait de la diversification son fer de lance en 2020. Cet établissement vise cette année une production de 5 000 plantes de macadamia, une autre variété de noix (Golden Nut).

Lionel Daugenette, assistant manager de la FAREI de Richelieu, affiche son optimisme. « Le marché des noix au niveau mondial est en plein essor, mais sa part du macadamia est minime. D’ailleurs, c’est en Afrique du Sud et en Australie que le macadamia est produit à grande échelle. Néanmoins, il y a un énorme potentiel pour établir des plantations de macadamia à Maurice. »

Quid du climat ?  « La noix de cajou revient à Maurice après plusieurs années. Le but de ce projet est de rentabiliser les champs de canne abandonnés. Le macadamia peut être cultivé partout et son noyer résiste aux cyclones. De toute façon, cette culture se fait sous serre chez FAREI. En sus, la plante de macadamia met en moyenne sept ans pour arriver à maturité. C’est un projet étendu sur le long terme », souligne-t-il.

Cerise sur le gâteau aux noisettes : la culture de macadamia a un grand avenir puisque la consommation et la demande sont grandissantes tant à Maurice qu’à l’étranger. Notons qu’un petit sachet de macadamia se vend à plus de Rs 100 en supermarché.