AFREXIM : envolée de 83% du résultat net | Défi Économie Aller au contenu principal

AFREXIM : envolée de 83% du résultat net

Une hausse des prêts accordés a permis à la banque d’afficher une bonne santé financière.

L’African Export-Import Bank (AFREXIM) affiche des performances remarquables, conformes aux prévisions. Selon le bilan pour le semestre clos le 30 juin dernier, le résultat net de la banque a fait un bond de 82,8 % par rapport à la période correspondante l’année dernière.

La valorisation de sa profitabilité provient essentiellement d’une recrudescence des prêts et avances qui se sont accrus par presque $ 2,55 milliards (environ Rs 92 milliards). La progression du revenu net a contribué à un rendement moyen sur l’avoir des actionnaires de 10,46 % contre 9,96 %. En sus, la banque affiche un rendement de l’actif moyen de 1,90 % contre 1,88 %.

L’adéquation des fonds propres de la banque s’est consolidée de 23,88% en 2018 à 23,05%. Elle poste une croissance de 50,37 % des intérêts et produits assimilés ainsi. Cette majoration découle des taux d’intérêt supérieurs et d’un volume supérieur des prêts et avances. Ces derniers ont augmenté à $ 11,40 milliards (environ Rs 410 milliards). D’autre part, les frais financiers et charges assimilés ont accéléré de 64,74 % à $ 139,27 millions (environ Rs 5 milliards).

Malgré des augmentations significatives envisagées de l’effectif pour renforcer la capacité de l’organisation, les frais de fonctionnement ont modestement avancé par 12,58 % pour atteindre $ 46,07 millions (environ Rs 1,7 milliard). Les coûts du personnel ont fait grimper la hausse des frais alors que les dépenses générales ont augmenté de 3,16 %. La dotation aux amortissements a grimpé de 11,45 % en raison de l’acquisition de logiciels et d’équipements informatiques. En ligne avec le déploiement stratégique pour améliorer l’automatisation de ses processus et activités.

Le conseil d’administration d’AFREXIM est satisfait de ces résultats qui confirment son attente. « En général, tous les paramètres clés du rendement sont en ligne avec notre budget et les objectifs de notre plan stratégique. Ces résultats étayent la saine situation financière de la banque. Ils se traduisent dans la croissance des bénéfices, des niveaux de profitabilité satisfaisants, une qualité supérieure des actifs, des liquidités solides et un degré de capital pour répondre aux volumes des affaires actuelles et futures. Nous nous attendons à ce que la banque augmente le revenu attribuable au cours du second semestre. Elle devra également tenir en équilibre durable d’une bonne assise financière, une augmentation des affaires et de rentabilité pour assurer des rendements constants à ses actionnaires », dit-il.