Perspectives : Rogers annonce un plan stratégique pour répondre aux défis futurs | Défi Économie Aller au contenu principal

Perspectives : Rogers annonce un plan stratégique pour répondre aux défis futurs

Philippe Espitalier-Noël

Le conglomérat définit son plan sur les quatre prochaines années. C’est ce qui va lui permettre de consolider sa position de leader dans des secteurs où il opère. Cette réflexion s’avère nécessaire dans un environnement évolutif et concurrentiel.

«Le plan stratégique sera une feuille de route qui nous aidera à coconstruire l’avenir et il induira des ajustements à tous les échelons, fait ressortir Philippe Espitalier-Noël, Chief Executive Officer de Rogers & Co, dans Network, le journal d’entreprise du groupe. Nous aurons à approfondir une de nos valeurs qui nous caractérisent le mieux : l’agilité. C’est un état d’esprit essentiel pour avancer en incorporant, au fur et à mesure, les nouvelles données pour répondre aux nouvelles problématiques qui se posent à nous. »

Le plan stratégique 2019-2023 détermine la direction, les objectifs, les ambitions et les actions à entreprendre afin de poursuivre sa croissance. Les principaux moteurs du changement seront le marketing, la stratégie HR, le digital, l’excellence opérationnelle, le développement durable et inclusif et l’internationalisation. Afin d’y parvenir, le groupe a sollicité EY-Panthéon (France) et une équipe interne a été constituée. Selon le journal d’entreprise, elle est composée de Manish Bundhun, Chief Human Resources Executive, Damien Mamet, Chief Finance Executive et Mehul Bhatt, Regional Head pour la région Afrique de l’Est chez Velogic. Les CEO des différents clusters seront appelés à apporter leurs contributions respectives.

Philippe Espitalier-Noël explique : « Dans les marchés que nous desservons, de nouvelles opportunités font surface et nous devons les saisir. En revanche, les industries textile et sucrière rencontrent de nouveaux défis, entraînant des incertitudes dans d’autres secteurs qui en dépendent, comme la logistique où nous sommes présents à travers Velogic. Depuis décembre 2018, nous constatons aussi une baisse de fréquentation dans les hôtels de l’île alors que l’offshore connaît un ralentissement. Dans cette conjoncture, il est primordial d’enclencher des initiatives pour dynamiser nos opérations, les maintenir sur le chemin de la croissance et protéger les emplois. C’est la voie que nous avons choisie pour assurer la croissance du groupe. »

Rogers est un conglomérat, possédant 120 ans d’histoire, qui opère dans quatre segments-clés dont le secteur touristique, la logistique, l’immobilier et la technologie financière. Au terme des neuf premiers mois de son année fiscale 2018/2019, le groupe a enregistré des profits nets en hausse de quelque 18% par rapport à la précédente période similaire, passant à Rs 692.9 millions. Cependant, sur le dernier trimestre (trois mois se terminant au 31 mars), les bénéfices, après impôts, ont chuté de 15%, atteignant Rs 168.4 millions.

« Nous avons la conviction que la croissance de demain passera par une internationalisation plus poussée de nos opérations et nous nous sommes engagés dans cette voie depuis plusieurs années, souligne le CEO du groupe Rogers. A présent, il s’agit de donner une nouvelle impulsion à cette dynamique. Au-delà de la commercialisation de nos services, l’internationalisation comprend aussi l’intégration de compétences étrangères dans nos équipes. Des efforts doivent encore être faits pour créer l’environnement propice à cet enrichissement. »