Brasserie : Oxemham investit Rs 25 millions dans la bière ‘Thirsty Fox’ | Défi Économie Aller au contenu principal

Brasserie : Oxemham investit Rs 25 millions dans la bière ‘Thirsty Fox’

Thirsty Fox
Les 4 variétés de Thirsty Fox permettent au consommateur d’accompagner chaque repas d’une bière différente.

Le marché mauricien de la bière compte depuis le mercredi 15 août une nouvelle marque, ‘Thirsty Fox’, lancée par la société Oxenham au terme d’un investissement de Rs 25 millions. La marque se décline en quatre saveurs, vendues en chopines et destinées à accompagner des mets différents.

Le marché mauricien de la bière, jusqu’à présent dominé par une seule marque et après des échecs rencontrés par deux brasseurs qui ont tenté de prendre des parts de ce marché très lucratif, compose ainsi avec une nouvelle marque, offerte à la dégustation mercredi par la famille Oxenham. Celle-ci est historiquement connue pour ses vins et ses membres de la famille qui compte des œnologues formés d’abord à Dijon, puis en Australie et en Afrique-du-Sud. Reste à savoir si la nouvelle marque réussira là où d’autres ont dû vider leurs cuves…  

Pour faire mentir les plus sceptiques, Steven Oxenham, un des directeurs de cette société familiale, insiste sur les ambitions modestes de leur produit. « Nous nous inscrivons ni dans une concurrence ni sur la rapidité à être présent sur le marché. Ce qui explique pourquoi une partie de la production est réalisée par intervention humaine », explique-t-il. Mais pour le reste, la société a misé sur le professionnalisme, d’abord en recrutant en 2018 un maître-brasseur en la personne du Namibien Jorg Finkeldey, dont l’avantage est d’avoir exercé dans des micro-brasseries aussi bien en Afrique qu’au Japon, puis en recrutant un personnel local dédié à cette activité nouvelle pour l’entreprise.

L’ambition affichée d’être modeste s’illustre par le volume de bière brassée, soit 3 000 litres la semaine et les quatre déclinaisons de la marque vendues en chopines, avec l’objectif d’atteindre environ 70 000 litres au mois vers mi-2020. Ce choix d’offrir de la variété permet au consommateur d’accompagner chaque repas d’une bière différente. Un tel souci, innovateur dans la brasserie locale, mérite d’être souligné, car il démontre que la bière dépasse sa seule fonction de boisson alcoolisée fraiche, ingurgitée en période estivale, et devient par cette offre, une boisson dégustée à la manière d’un vin d’appellation contrôlée.

Quant à la distribution de ‘Thirsty Fox’, elle peut s’appuyer sur un réseau rodé par la société Oxenham, sans crainte de se voir relayée dans des rayons obscurs des commerces. Même si la marque à la tête de renard s’inscrit dans la grande tradition des bières blondes belge et bavaroise, elle veut trouver ses empreintes locales grâce à un savant mixage d’agrumes et de levure, de blé et maïs, parfumé à la banane et au malt.