Hausse du prix de l’or : les bijoutiers affectés, les clients pénalisés | Défi Économie Aller au contenu principal

Hausse du prix de l’or : les bijoutiers affectés, les clients pénalisés

L'or
Les prix des bijoux en or ont augmenté de 20 % cette année.

L’or n’a jamais autant brillé. Sa valeur a dépassé le cap des 1 500 dollars sur fond de tensions géopolitiques. Une flambée qui inquiète les bijoutiers mauriciens qui ont, d’ailleurs, été contraints de revoir à la hausse les prix des bijoux en or.

« Nous sommes spectateurs et non acteurs. Nous ne pouvons que subir la flambée des prix de l’or », se désole Linley Triton, secrétaire de la Manufacturing Jewellers Association. Un état d’esprit que partage les bijoutiers à travers l’île. Et pour cause, le cours de l’once d’or a grimpé de 16 % sur la scène mondiale depuis le mois de juin. « L’once a dépassé la barre des 1 500 dollars, du jamais vu depuis 2013. Sur fond de Brexit, de taux d’intérêts bas et de guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les investisseurs ne sont pas insensibles aux sirènes de l’or », clament les experts dans la presse mondiale.

Si le prix de l’or s’envole, avance l’économiste Eric Ng, c’est surtout parce que c’est une valeur refuge. « On note toujours une flambée du métal jaune quand il y a des anticipations inflationnistes, une éventuelle dépréciation du dollar américain ou encore une guerre commerciale et des incertitudes. Avec le Brexit et la guerre commerciale entre le Chine et les États-Unis, il y a des craintes que les marchés boursiers reculent. Du coup, il y a une ruée vers l’or », commente le directeur du Cabinet PluriConseil.

À Maurice, les premiers affectés sont les bijoutiers. « À Rs 1 500 le gramme en janvier, l’or, qui est notre matière première, se vend actuellement à plus de Rs 1 800 le gramme », souligne Navind Gunnoo, directeur de la bijouterie Gunnoo à Vacoas. Ce qui a un impact sur leurs activités. « Certains bijoutiers doivent travailler à perte, car le prix a fluctué entre le jour où le client a passé sa commande et le jour de la livraison des bijoux », indique Navind Gunnoo.

Pour maintenir leurs activités, plusieurs bijoutiers ont dû augmenter les prix des bijoux. « Tant que le bijoutier a de l’or en réserve ou a pu sécuriser son achat quand le prix était au plus bas, tant mieux pour lui. Mais, pour ceux qui ont besoin de l’or pour de nouvelles commandes, ils vont passer le prix aux clients », avance Linley Triton. « Nous sommes contraints d’augmenter les prix des bijoux sur les nouvelles commandes. Il faut compter une augmentation de l’ordre de 20 % », renchérit Navind Gunnoo.

Une hausse qui risque d’affecter davantage leurs activités déjà en baisse. « Nos ventes ont chuté de 50 % au coursde ces dernières années. Plusieurs Mauriciens préfèrent acheter leurs bijoux pour les mariages en Inde ou à Dubaï », souligne Navind Gunnoo. Linley Triton précise que la concurrence ne se limite pas qu’entre bijoutiers. « Certains clients préfèrent s’offrir un séjour sur une croisière, à l’hôtel ou à l’étranger plutôt que d’acheter des bijoux. Heureusement que nous avons toujours certains clients qui aiment les bijoux et qui continuent à en acheter », conclut-il.

Les prix de vente

Bijoux Les prix en vigueur actuellement  
Chaîne en or À partir de Rs 9 000 (pour enfant) et à partir de Rs 15 000/Rs 20 000 (adulte)
Bracelet À partir de Rs 26 000 la paire
Bague À partir de Rs 6 000 (chevalière)
Set de bijoux pour mariage À partir de 125 000 à monter

Des réserves de Rs 20,5 milliards

À fin juillet 2019, la Banque de Maurice (BoM) enregistrait des réserves en or d’une valeur totalisant Rs 20,5 milliards. Doit-elle suivre la mouvance mondiale et consolider davantage ses réserves en or ? « Ce n’est pas nécessaire. La valeur de l’or peut retomber demain. Qui est plus, ce n’est pas une valeur liquide et c’est difficile d’en vendre sur le marché », conseille l’économiste Eric Ng.

Évolution des réserves en or

Janvier  Rs 18 milliards 
Février  Rs 18 milliards 
Mars  Rs 17,91 milliards 
Avril  Rs 17,93 milliards 
Mai  Rs 18,3 milliards 
Juin  Rs 20 milliards 
Juillet  Rs 20,5 milliards 

Source : Banque de Maurice