Aller au contenu principal

Anil Gayan : «Les employés du tourisme ont aussi droit aux loisirs et à la détente»

Un besoin de récompenser les employés du tourisme et de voir comment ils peuvent eux aussi profiter des loisirs. Sujets discutés lors d’une session de brainstorming organisée par le Tourism Employees Welfare Fund à l’hôtel Voilà, à Bagatelle, le lundi 12 août, en présence du ministre du Tourisme.

Les employés du tourisme sont appelés à travailler 24 heures sur 24, sept jours sur sept, durant les jours fériés et la période de fin d’année et même pendant les intempéries. Présent lors d’une session de brainstorming organisée par le Tourism Employees Welfare Fund (TEWF), à l’hôtel Voilà, à Bagatelle, le lundi 12 août, le ministre du Tourisme, Anil Gayan, a fait ressortir que ces employés ont aussi droit aux loisirs et à la détente et c’est là d’où intervient le rôle du TEWF.

Ils étaient plus d’une centaine d’opérateurs/employeurs dans l’industrie touristique à assister à cette session de brainstorming. Le but est de voir comment les employés de l’industrie peuvent bénéficier de certaines facilités et trouver des moyens pour qu’ils puissent eux aussi profiter des loisirs. Anil Gayan a profité pour rappeler que le TEWF est opérationnel depuis août 2003 suite au TEWF Act 2002.

34 000 employés

Soobeeraj Goorapah, CEO du TEWF, indique que le nombre d’employés inscrits est passé de 14 000 (au début) à plus de 34 000 (aujourd’hui). La contribution qui était de Rs 30 par tête par mois est passée à Rs 80. « Nous avons actuellement un actif de plus de Rs 183 millions. Cet argent est utilisé pour financer les 14 schemes sous le TEWF : ‘Death Grant’, ‘Marriage Gift’, ‘Parental Gift’, ‘Retirement Gift’, entre autres ».

Anil Gayan : «Respectez la vie privée des touristes»

Si l'industrie du tourisme contribue énormément à l'économie, elle est également très vulnérable. C'est l'avis que partage le ministre du Tourisme Anil Gayan. Dans l’industrie touristique à Maurice, dit-il, on retrouve des étrangers, incluant des célébrités, venant de différents pays. Le ministre soutient que, de ce fait, les employés d’hôtels savent beaucoup sur la vie privée de leurs clients. « Malheureusement, déplore-t-il, certaines informations sont transmises aux journalistes et sont ensuite divulguées dans la presse pour faire du sensationnalisme. Les médias ont une portée internationale et ce genre d’articles font du tort à l’industrie du tourisme ».  Il lance ainsi un appel aux employés d’hôtels et aux médias de « respecter la vie privée des touristes ».