Aller au contenu principal

Mansoor Bhugeloo : le spécialiste des crêpes

Détenteur d’un diplôme en management et en ingénierie, Mansoor Bhugeloo a préféré se lancer dans le domaine de la restauration. Aujourd’hui, il dit qu’il n’a aucun regret de se mettre à son compte. Rencontre dans son restaurant ‘Mister Krep’ à Belle-Rose.

Crêpe au chocolat, crêpe au fromage, crêpe au coco, crêpe au champignon, crêpe au poulet, crêpe aux saucisses … il faut compter plus d’une trentaine de variétés de crêpes que propose Mansoor Bhugeloo depuis trois ans.  Tous les après-midi, c’est la ruée devant son petit snack ‘Mister Krep’ situé sur la route principale à Belle-Rose.

Mansoor Bhugeloo

Après avoir complété son diplôme en Management et un autre en ingénierie, le jeune homme se rend compte que son but n’était pas de s’asseoir toute une journée dans un bureau devant un ordinateur. « Je voulais faire quelque chose de plus dynamique. Et pour cela, je dois me mettre à mon compte », explique-t-il. C’est le secteur de la restauration qui l’a particulièrement attiré. « J’ai fait une étude du marché dans les quartiers avoisinants.

J’ai constaté qu’il y a déjà de nombreux gens qui travaillent dans la restauration rapide. Nouilles, kebab, briani, pain fourré, burger…on peut les avoir facilement. Toutefois, il n’y avait aucun endroit où l’on peut trouver des crêpes chaudes », raconte notre interlocuteur. C’est ainsi que l’idée de se lancer dans ce créneau s’est germée.  Avec l’aide de ses parents, il a acheté un emplacement et des équipements pour lancer le business.

Mansoor Bhugeloo

Toutefois, contrairement à d’autres restaurateurs, Mansoor Bhugeloo commence ses activités à partir de 18 heures et termine vers les 23 heures tous les jours. « Après les heures de travail, de nombreux employés sont affamés. Ils ne vont pas attendre d’arriver à la maison et de préparer le dîner pour apaiser leur faim. Ainsi, en route ils cherchent un truc facile à avoir. C’est là où les crêpes demeurent très prisées», ajoute-t-il. Que ce soit douce ou salée, poursuit-il, un client peut avoir sa crêpe préparée devant lui en moins de dix minutes. Par jour, il dit vendre une moyenne de 40 crêpes. Notre interlocuteur avance que ces crêpes ont la cote, car la pâte utilisée est végétale, légère et sans huile.

« Je n’ajoute pas d’œuf à la pâte. Par ailleurs, j’ai pu trouver une méthode où la même pâte peut être utilisée pour faire les crêpes douces ou encore les crêpes salées », dit-il.  C’est la raison pour laquelle, selon lui, le nombre de clients ne cesse d’augmenter.

La grillade bientôt au menu

La diversification est le projet futur de l’entrepreneur. « Pour pouvoir faire face à la compétition féroce dans le domaine de la restauration, il est important de varier les produits. Vu que je commence déjà tard, je souhaite désormais me lancer dans le secteur de la grillade », indique Mansoor Bhugeloo. D’ailleurs, il a déjà fait l’acquisition des équipements pour se lancer dans ce nouveau projet.