Aller au contenu principal

Certification - Normes halal : pas pour bientôt

L’apparition récente de viande de porc avec le logo halal ou la circulation sur Whatsapp d’images de logement de boissons alcoolisées avec le même logo, permet de douter de la bonne foi des distributeurs.

L’annonce du ministre des Finances dans son Budget de la création d’une Food Standards Agency (FSA), dont certaines attributions seraient d’assurer la conformité aux normes halal et végétariennes pourrait n’avoir que l’effet d’annonce. L’insistance du gouvernement de confier la FSA au ministère de la Santé, au lieu du Mauritius Standards Bureau (MSB), serait une indication du manque de sérieux porté à ce dossier. L’absence de consultations avec les organisations de consommateurs n’est pas faite pour arranger les choses.

Une tournée dans les grandes surfaces confirme la présence de nombreux produits portant le logo halal. Toutefois, il existe un flou sur l’authenticité de ces indications. Celle qui parait sur Frozen Turkey Rolls de la marque Ronsard, avec la mention « Contrôle de la Mosquée FR 56.017.011 CE » n’est pas, de l’avis des spécialistes, une garantie d’authenticité. Une recherche sur Internet confirme que ces normes ne font aucune mention du mode d’abattage des dindes. L’apparition récemment de viande de porc avec le logo halal ou la circulation sur Whatsapp  d’images de logement de boissons alcoolisées avec le même logo, permet de douter de la bonne foi des distributeurs.  

En théorie, la confiance dans toutes ces manifestations est actionnée par trois principaux leviers : l’attention, la compétence et l’engagement. La relation s’instaure lorsque l’on sent que « l’autre » prête suffisamment d’attention pour comprendre, chercher sincèrement à apporter des solutions ou à satisfaire aux attentes et se montrer, sur la durée, soucieux que tout aille mieux. Les normes sont, pour les organisations de consommateurs, un gage de confiance. Elles ne sont plus tant des éléments de différenciation des produits que d’uniformisation des critères sur lesquels les clients font confiance aux produits et services.

La question halal en est une bonne illustration, si l’on peut prendre en considération les préférences de quelque 200 000 consommateurs dans ce pays. En 2000, l’explosion de l’Internet permettant d’accéder à une foule de renseignements en un clic, a provoqué une certaine agitation du côté des consommateurs musulmans. Le Web peut être une excellente source d’informations, mais il peut aussi lancer de fausses rumeurs et répandre des histoires inquiétantes de nature à semer le doute quant au caractère authentiquement « halal » de leur nourriture.

LA MS 1500

Pour couper court à ces inquiétudes, la solution a été l’établissement de la toute première norme jamais publiée sur la nourriture halal, la MS 1500, norme malaisienne , qui a aidé les entreprises à rassurer les populations quant au statut halal des denrées alimentaires. La norme halal n’est qu’un exemple.

Pour en revenir à la FSA, que la Consumer Advocacy Platform (CAP) persiste à croire qu’il s’agit d’un misnomer, les interrogations quant à sa capacité d’élaborer des normes demeurent. Alors que le gouvernement reconnaît au MSB la compétence dans le développement des normes, l’on peut s’interroger, en particulier sur la question de halal, sur l’expertise de cette agence.

Y a-t-il, au ministère de la Santé, des personnes capables de décrypter la MS 1500 et de développer des normes identiques pour le pays ? Les normes étant volontaires pour de nombreux produits, dont des produits alimentaires, quelle confiance accorder aux produits éventuellement certifiés halal par la FSA ?

Les normes halal ne concernent pas que les aliments

Peu connues, les normes halal assurent, aux consommateurs musulmans, le respect des conditions exigées par leur foi. Depuis peu est apparu dans de nombreux pays, le concept du tourisme halal, par exemple.

Le voyage et le tourisme sont les secteurs les plus importants des services commerciaux au monde, pouvant atteindre, en 2021, une valeur estimée à trois milliards de dollars US. Le tourisme halal en est une sous-catégorie qui concerne les musulmans voulant obéir aux exigences de leur foi.

Pour les voyageurs musulmans, le concept halal concerne aussi les conditions du voyage. La non-disponibilité dans les toilettes des avions, par exemple, d’eau courante pour se nettoyer, est un gène. Idem pour les chambres d’hôtel ne disposant pas de telles facilités.  

Les conditions de celles-ci sont aussi sujettes à un contrôle. Les frigos des chambres ne doivent pas être pourvus de boissons alcoolisées. En outre, le décor de la chambre ne doit pas contenir des images offensantes. La disponibilité d’une place pour prier, ou encore l’indication de la direction de la Mecque seraient des avantages.

Les normes du Bureau des standards de la Malaisie englobent tout un éventail de normes visant à respecter la foi des musulmans. Outre la MS 1500 pour les aliments, le Bureau a aussi élaboré la norme MS 2565 sur l’emballage, la MS 2200 sur les cosmétiques, la MS 2610 sur les Muslim friendly hospitality services, la MS 1900 sur les systèmes de gestion de la qualité, MS 2424 sur les produits pharmaceutiques et la MS 2400 sur les assurances islamiques, entre autres.