Marine Biarnes, directrice de CareerHub.mu : «50 nouveaux chercheurs d’emploi s’inscrivent chaque jour» | Défi Économie Aller au contenu principal

Marine Biarnes, directrice de CareerHub.mu : «50 nouveaux chercheurs d’emploi s’inscrivent chaque jour»

Marine Biarnes

L’administration, la comptabilité/finance, la communication et le marketing… les postes dans ces départements demeurent les plus prisés dans les recherches d’emploi. C’est ce qu’affirme Marine Biarnes, directrice de CareerHub.mu, une agence de recrutement en ligne. Elle parle aussi des défis auxquels font face les jeunes pour trouver l’emploi de leur choix.

Comment se portent les recherches d’emploi sur la plateforme CareerHub.mu depuis ces dernières années ?  
Nous avons en moyenne une cinquantaine de nouveaux chercheurs d’emploi inscrits chaque jour sur le site, mais chaque année nous observons une périodicité. Les inscriptions montent à 100 par jour au mois de janvier, quand elles peuvent descendre à 20 en novembre-décembre. Ceci s’explique par le boni de fin d’année qui a un double effet : côté employé, on attend son boni de fin d’année avant de partir et, côté employeur, le 13e mois c’est souvent un coût porté au cashflow et on décide donc de freiner le recrutement durant cette période.

Quels sont les postes les plus prisés actuellement et dans quels secteurs ?
Les postes les plus prisés sont dans l’administration, la comptabilité/finance, la communication et le marketing. Les entreprises des secteurs, tels que financier et légal, sont particulièrement populaires.  

Les entreprises décrient souvent le manque de compétences, alors que le nombre de gradués ne cesse d’augmenter d’année en année. Qu’est-ce qui explique ce ‘mis-match’ sur le marché de l’emploi ?
Ce ‘mis-match’ s’explique par le choix d’études. Selon une étude que CareerHub.mu, menée avec Verde Frontier, aujourd’hui 46% des étudiants inscrits dans des universités mauriciennes ont opté pour des études en comptabilité, administration ou management. Pourtant, ce ne sont pas des domaines où il y a une forte demande. En effet, en comptabilité, par exemple, il y a 32% plus de chercheurs d’emploi que d’emplois à pourvoir et 19% pour les postes requérant un diplôme en Business Administration et Management. Les compétences que les employeurs ont le plus de mal à trouver sont en ICT, ingénierie informatique, Web et digital, parce que les étudiants ne se tournent pas suffisamment vers ces formations.  

Quelle est la durée d’attente en moyenne pour décrocher un emploi pour un jeune gradué ?
Selon la même étude que nous avons faite en collaboration avec Verde Frontier, sur le panel de jeunes entrés sur le marché du travail, 49 % des diplômés ont attendu moins de six mois avant d’obtenir un emploi à temps plein après l’obtention de leur diplôme. 14% d’entre eux ont, toutefois, attendu deux à trois ans avant d’obtenir un emploi.

Quelles sont les difficultés auxquelles font face les Mauriciens dans la recherche d’un emploi de leur choix ?
La difficulté majeure des jeunes diplômés pour décrocher un emploi vient du décalage entre leurs compétences académiques et les compétences opérationnelles requises par les employeurs. Les jeunes diplômés accordent une importance particulière à leurs diplômes et leurs connaissances théoriques, mais les employeurs déplorent un manque de compétences relatives à un univers professionnel : résolution de problèmes, prises d’initiatives, présentation…

Le jeune diplômé pense souvent que son diplôme est une porte d’entrée pour le poste de son choix, mais le marché du travail est un parcours du combattant et, pour s’en sortir, il faut avoir envie de se démarquer : « No pain, no gain ».