Aller au contenu principal

Dorinne Townsend Louis : plus d’une création dans ses sacs…

Dorinne Townsend Louis
C’est en regardant des vidéos sur YouTube que Dorinne Townsend Louis a appris les techniques de fabrication des sacs.

Elle était enseignante avant de changer de cap. À peine deux ans après avoir mis le doigt dans… l’entrepreneuriat, Dorinne Townsend Louis écoule quelque 700 sacs faits-main sur le marché chaque mois. Son entreprise Bless N Sew veut maintenant entrer dans la cour des grands.

Dorinne Townsend Louis, 36 ans, manie le pinceau avec dextérité pour réaliser des motifs sur des tissus et jutes. Après le dessin, le montage et la couture, elle en sort des sacs et des pochettes uniques et originales.

Sacs

Sertis de fleurs, arbres, feuilles, coquillages, plages, entre autres, qui confèrent une touche tropicale à ses produits. « Je me suis lancée dans cette entreprise en 2017 alors que je n’avais jamais manié des aiguilles et des pinceaux dans ma vie, confie-t-elle. C’est en regardant des vidéos sur YouTube que j’ai appris les techniques du métier. »

La jeune entrepreneure précise qu’elle n’a pas toujours exercé à son compte. En effet, elle travaillait auparavant comme ‘Special Needs Teacher’ (enseignante pour les enfants autrement capables) pendant cinq ans. « Lorsque ma mère est tombée malade, j’ai dû abandonner mon emploi pour m’occuper d’elle, dit-elle, et puisque je m’ennuyais pendant mon temps libre, j’ai cherché une activité pour me distraire tout en générant des revenus. »

Commandes en hausse

Sacs

C’est ainsi qu’elle tombe sur des vidéos qui enseignent la fabrication des sacs. Dorinne Townsend Louis, mère de deux garçons de 15 et 11 ans, se réjouit : « J’ai le soutien de mon époux et de ma sœur dans l’entreprise. Aujourd’hui, je peux fièrement dire que j’ai pris la bonne décision. Le business se porte très bien. Les commandes ne cessent de grimper et j’ai réussi à créer une empreinte dans la fabrication de sacs originaux sur le marché local. » Elle livre aussi ses produits dans quelques magasins. La directrice de Bless N Sew est perpétuellement en quête de nouvelles créations. « Je suis aussi une passionnée du voyage. Après ma récente visite en Australie, je m’envole bientôt pour Rodrigues. »

À quels prix ?

700 unités. C’est la production moyenne de Bless N Sew mensuellement. C’est ce qu’indique Dorinne Townsend Louis. Il faut compter entre Rs 450 et Rs 800 pour les sacs et Rs 200 à Rs 350 pour les pochettes. Les prix dépendent de la matière première utilisée, des dessins et de la taille.

Les hôtels dans le viseur

L’entrepreneure souhaite placer ses produits dans les hôtels. C’est un projet qui lui tient à cœur. « Mes sacs sont très appréciés par les touristes mais je n’ai pas vraiment une plateforme pour les exposer, explique Dorinne Townsend Louis. Je participe à des foires mais ce n’est pas suffisant pour augmenter ma visibilité. » Ainsi, avec l’aide de la National Women Entrepreneurship Council (NWEC), elle recherche actuellement des hôteliers pour trouver un emplacement.