Aller au contenu principal

Baljinder Sharma, entrepreneur en série

Baljinder Sharma
Baljinder Sharma.

Il fait partie de cette catégorie d’hommes d’affaires qu’on rencontre peu. Il compte une riche carrière dans la finance et la technologie. Aujourd’hui, il est la cheville ouvrière du India Africa Entrepreneurship Forum, qui tiendra sa première conférence le mois prochain, à Maurice. Rencontre.

«Être entrepreneur est un état d’esprit recherchant l’indépendance, la créativité, des frissons et la prise de risques. Si vous êtes un entrepreneur en série, engagé dans une diversité d’affaires, c’est normal que certaines soient des échecs », affirme d’emblée Baljinder Sharma, 52 ans, lors d’un entretien réalisé le vendredi 12 juillet. « Chaque trois ou quatre ans, je lance une nouvelle entreprise. Je suis un gestionnaire. C’est une faiblesse. Je m’ennuie très vite à faire la même chose. »

Ces propos résument son parcours en Asie et à Maurice. Au cours de sa carrière s’étalant sur 23 ans, il a travaillé dans la technologie informatique, les fusions et acquisitions dans le monde, la banque d’investissement et le capital privé. Aujourd’hui, il est actionnaire et/ou siège sur les conseils d’administration de 16 sociétés à Maurice, en Inde et en Afrique du Sud. Présentement, il est le Chief Executive Officer d’Africa Ventures Limited et Principal Frontline Strategy Limited. À Maurice, il a été un des co-fondateurs de la Banyan Tree Bank Ltd.

Il est actionnaire de Bharat Telecom Limited, société ayant démarré ses opérations en octobre 2012. Cette compagnie, offrant de la fibre optique, s’est retirée du Development & Enterprise Market début 2017 suite à un exercice de restructuration avec l’entrée de nouveaux investisseurs dans le capital de la compagnie. Baljinder Sharma n’hésite pas à concéder que ce business fut très difficile même si l’offre a été très novatrice. Aujourd’hui, Bharat Telecom compte environ 1 200 clients et notre interlocuteur en est l’actionnaire de référence ayant racheté les parts détenues par d’autres partenaires.

La technologie occupe une place importante dans sa carrière car sa formation académique primaire a été dans ce segment. Originaire de Kota, ville de l’État du Rajasthan, Inde, Baljinder Sharma détient une licence en ingénierie du Malviya National Institute of Technology et un Master in Business Administration de l’Université de Maurice. À ces distinctions académiques s’ajoutent des formations au sein d’institutions tertiaries de renommée mondiale telles que la Harvard Business School (M&A and Corporate Restructuring), Indian School of Business (Private Equity Program) et Indian School of Business/NorthWestern University – Kellogg Business School (Advanced Management Program). Il s’installe à Maurice en 1992. Marié, il est père de deux enfants. L’aîné est à sa troisième année à l’ESSEC Business School, à Paris.

Presque chaque mois, il prend l’avion soit pour l’Inde soit pour l’Afrique mettant à l’épreuve son impressionnant réseau de contacts à travers le monde afin de promouvoir et soutenir l’entrepreneuriat sous diverses formes : conseils et financement des start-up. Ce faisant, il retourne au monde des affaires dans ce que ce même univers lui a appris et donné.

Baljinder Sharma se dit passionné de lecture et d’écriture. Il lit quatre à cinq livres par mois. Présentement, il est en train de lire ‘The Malevolent Republic – A short story of the new India’ de K.S Komireddi, ‘The Master Algorithm’ de Pedro Domingos et ‘Enlightenment Now’ de Steven Pinker.

Peu enclin à parler de sa personne, il est plus loquace quand il est question de discuter de la politique indienne et de ses interactions avec le commun des mortels. Ses articles et commentaires, descriptifs et vivants à souhait, génèrent des commentaires positifs sur sa page Facebook. Une autre riche facette de sa personne…


Quand l’Inde et l’Afrique discutent affaires

Du 16 au 18 août prochain se tiendra à Maurice le premier événement du India Africa Entrepreneurship Forum (IAEF). Il s’agit du « India Africa Entrepreneurship and Investment Summit » avec des participants triés sur le volet.

Sa tenue est le fruit de plus de 18 mois de travail effectué par Baljinder Sharma, Zacharia George et Satya Narayan. La conférence, qui se déroulera à l’hôtel Hennessy Park, Ébène, bénéficie du soutien de la SBM Holdings Limited, de l’Economic Development Board et des sponsors tels que la Barclays, AfrAsia Bank, Dentons, GFin et le Mauritius Africa Fintech Hub.

L’IAEF est avant tout une entité non-lucrative. Comme l’indique son nom, il a des objectifs bien précis :

(i) construire des liens entre des entrepreneurs indiens et africains,

(ii) organiser des rencontres pour encourager les businessmen des deux continents et

(iii) favoriser des partenariats pour accéder aux fonds et marchés.

Et c’est sans surprise que ce sommet se destine avant tout à la communauté des Angel Investors et Venture Capitalists de l’Inde et du continent, des fonds ayant des intérêts en Afrique, des entrepreneurs en quête de financement, et des hommes d’affaires indiens cherchant des débouchées en Afrique et des businessmen voulant pénétrer dans la Grande Péninsule.