Aller au contenu principal

Areff Salauroo : «Le recours aux travailleurs étrangers devient systématique»

Areff Salauroo

Le président de l’Association of Human Resource Professionals of Mauritius (AHRPM), Areff Salauroo, rappelle que le ministère du Travail vient de donner son accord pour l’emploi des travailleurs étrangers à certains postes.

De nombreux métiers et postes ne trouvent pas preneurs aujourd’hui. Quel est l’impact de cette situation sur le marché du travail ?
L’impact est visible. Il faut faire appel aux étrangers. D’ailleurs, le ministère du Travail vient de donner son accord pour l’emploi des travailleurs étrangers pour les postes de bonnes et de garde-malade. Les métiers de production sont remplacés par des produits importés. Les postes qui n’attirent plus augmentent de jour en jour. Et le recours aux travailleurs étrangers devient systématique. Cela a un coût.

Comment pousser les jeunes vers ces métiers ?
Nous pouvons simplement valoriser les métiers. Les humains cherchent toujours un « sens ». Il y a cette éternelle quête de sens dans le travail. Le Professeur Dave Ulrich a écrit un livre « Why of Work ». Ils cherchent le « meaningfulness » dans le travail. C’est pour cela que deux chercheurs, nommément Oldham et Hackman, ont élaboré le « Core Job Characteristics Model ». Ils disent que si le travail demande de la variété (physique et intellectuelle), a de l’identité (ne pas avoir honte de dire le travail que l’on fait), la tâche devient alors significative et ajoute de la valeur, offre une certaine autonomie. S’il y a du feedback sur la performance, les employés seront satisfaits de ce que nous leur demandons de faire et la qualité du travail sera assurée.

Que font les entreprises pour remplir ces postes vacants ?
Les entreprises ont recours au « Redesign of Work », c’est-à-dire elles repensent à l’organisation et la distribution du travail. Cela a donné naissance à des concepts novateurs : la rotation, l’enrichissement du job, l’élargissement des responsabilités et les groupes autonomes. Tout cela, accompagné d’un mécanisme de reconnaissance et de récompenses équitables. Car même les travailleurs étrangers doivent trouver de la satisfaction au travail. Et c’est pour cela que l’Intelligence Artificielle est appelée à remplacer tous les métiers qui sont ennuyeux et répétitifs.