Aller au contenu principal

Investissements globaux : la CNUCED place Maurice comme le hub financier de l’Afrique

Maurice
Environ Rs 1 656 milliards ont transité par Maurice pour investir sur le continent.

Une confirmation qui vaut son pesant d’or ! Le dernier rapport sur l’investissement dans le monde, de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), positionne Maurice comme hub financier de l’Afrique.

Des investissements étrangers directs (IDE) d’environ $ 46 milliards (environ Rs 1 656 milliards), destinés au continent africain, ont transité à travers la juridiction financière internationale de Maurice, en 2018. Le rapport met ainsi en lumière le rôle important que joue le pays dans la circulation des investissements régionaux et intra régionaux.

« La progression des stocks d’IDE soutenue par le Brésil et Hong Kong de 2013 à 2017 est attribuée à des investissements effectués à travers Bahamas et Barbade. À l’inverse, les stocks d’IDE en provenance d’Inde, de la Malaisie, de Singapour, d’Afrique du Sud et de la Thaïlande aux petits États insulaires en développement (PIED) ne sont concentrés qu’à Maurice. Ce pays joue, en partie, le rôle de plateforme tournante vers les marchés africains. Ceci est un challenge pour les autres PIED pour attirer davantage d’IDE », soulignent les auteurs du rapport.

Ils ajoutent qu’en 2017, 98% des stocks d’IDE du Canada aux PIED ont été repartis à 33% aux Bahamas et 65% à la Barbade. Les investisseurs américains détiennent deux tiers de leur stock IDE dans les PIED, dans ces deux îles, soit 36% aux Bahamas et 31% à la Barbade. Maurice est la troisième plus grande destination, comptant pour 16%, contre 13% en 2013, des stocks d’IDE américains dans les PIED.

La part des investissements intra régionaux par rapport aux IDE globaux a baissé de 46% à 38% depuis que les accords bilatéraux sont basés sur le principe de pays investisseur ultime (où la filiale d’une compagnie étrangère dispose du contrôle ultime sur les stocks d’IDE). Cela explique l’énorme importance que jouent les hubs d’investissements régionaux dans le flux de capitaux inter régionaux.

« Par exemple, la Hollande et le Luxembourg en Europe aussi bien que Hong Kong et Singapour en Asie figurent comme passerelles dans leurs régions respectives. En Afrique, Maurice agit ainsi comme un hub régional, quoique sur une échelle moins importante », souligne la CNUCED.

Sur un autre chapitre, elle souligne que le niveau d’IDE, en 2018, dans les cinq pays insulaires africains a reculé de 22% à $ 620 millions (environ Rs 22,3 milliards). Exception faite pour les Comores. Les IDE entrants pour Maurice ont chuté de 16% à $ 372 millions (environ Rs 13,4 milliards). Selon la CNUCED, « cela est due à une baisse drastique des projets de construction ainsi que dans les secteurs financier et de l’assurance. La régression d’IDE en provenance du Luxembourg a été le plus notable, suivie de la France ».

Elle souligne cependant que Maurice est très actif dans la création de zones économiques spéciales (ZES) en Côte d’Ivoire, au Ghana, à Madagascar et au Sénégal, grâce aux efforts de l’Economic Development Board et du Mauritius Africa Fund. Ceci afin de créer un environnement propice pour les opérateurs mauriciens de trouver des occasions d’affaires dans ces pays et le développement de corridors commerciaux. Il s’agit aussi de dynamiser la demande pour les produits mauriciens ainsi que de partager l’expérience de Maurice dans la formation de telles zones.