Évolution semestrielle : la roupie en baisse face au dollar et à l’euro | Défi Économie Aller au contenu principal

Évolution semestrielle : la roupie en baisse face au dollar et à l’euro

Argent
Au premier semestre, la roupie a perdu entre 2,8 % à 3,4 % par rapport aux devises les plus communes.

La monnaie locale poursuit sa chute face au billet américain – et par ricochet, aux principales devises. Une telle dépréciation interpelle de prime abord. Dans les milieux financiers, on relativise. Le point.

Au premier semestre, la roupie a perdu entre 2,8 % à 3,4 % par rapport aux devises les plus communes dans le circuit monétaire, selon les données de la Banque de Maurice. La chute est drivée par des interventions de la Banque de Maurice et les fluctuations sur le marché mondial. La finalité a été de trouver l’équilibre, afin que les opérateurs ne perdent pas en revenus et la valeur des importations ne flambe pas.

« Avec le flux de dollars entrant à Maurice par le biais des services financiers, on assiste à une appréciation automatique de la roupie. Et si on avait laissé les forces du marché dicter le pas, la roupie aurait atteint un niveau qui ne reflèterait pas la réalité. La distorsion aurait eu un impact majeur sur l’économie, s’il n’y aurait pas eu des interventions pour essayer de rétablir l’équilibre dans le circuit des devises étrangères », affirme un analyste financier.

« En analysant les taux de change, on devrait se poser cette question : qui sont bénéficiaires d’un dollar à Rs 35 et un euro à Rs 40 ? Ce sont les entreprises axées sur l’exportation et le secteur des services, dont la finance et le tourisme. Certes, il y a un palier qu’il ne faut pas dépasser en termes de taux de change. Au cas contraire, on tomberait dans un cycle inflationniste. »

Niché au milieu de l’océan Indien, Maurice est une petite économie loin de ses principaux marchés et de ses fournisseurs. Le dollar domine. Au premier trimestre, 55,4 % des revenus ont été libellés en dollars et 37,4 % en euros. La monnaie européenne a un poids conséquent dans les recettes générées par l’industrie du tourisme. Au niveau des importations, le dollar a un poids de 67,3 % dans les factures. Est-ce que le rapport de force de ces deux monnaies, est-il inclus dans le calcul du taux de change à Maurice ?

« L’évolution de la roupie devrait refléter le taux de change entre le dollar et l’euro, selon les directives de la Banque de Maurice. Si l’année dernière, l’euro s’est apprécié face au dollar, en 2019, la tendance s’est inversée. Donc, le mouvement de la roupie reflète ces changements », fait ressortir un cambiste sous le couvert de l’anonymat. « Mais la situation ne se résume pas à cette conversion. Parce qu’au premier trimestre, le marché des devises a enregistré une forte entrée de devises que les banques ne peuvent gérer sans toucher à la roupie, d’où les interventions successives du régulateur. »

Et d’ajouter : « Si on devrait refléter la dynamique réelle entre le dollar et la roupie, en se basant sur les données de 2018, le taux de change aurait dû être aux alentours de Rs 37 pour un dollar. Donc, la Banque de Maurice a contribué à ramener la roupie à un niveau qui reflète sa force réelle. Elle a contribué à maintenir notre monnaie sans favoriser les exportateurs ni gonfler les importations. »

Roupie en baisse face

Tableau comparatif sur six mois

Devise 31-12-18 28-06-19 Dépréciation
Dollar Rs 34.8143 Rs 35.9986 +3,4 %
Euro Rs 39.7559 Rs 40.8886 +2,8 %
Livre sterling Rs 44.1036 Rs 45.5669 3.30%

(Source : Banque de Maurice, transfert télégraphique sortant)

La performance africaine au 1er semestre

Monnaie Gain/perte (+/-)
Rand (Afrique du Sud) +1,84 %
Naira (Nigeria)       +0,96 %
Shilling (Kenya) -0,6 %
Roupie -3,4 %
Metical (Mozambique) -3,47 %
Zambie (kwacha) -8,09 %
Cedi (Ghana) -9,35 %