Aller au contenu principal

MCB Focus : plusieurs secteurs pas au beau fixe

Secteur sucre
La valeur ajoutée réelle du secteur sucre sera en recul cette année.

En révisant à la baisse sa prévision de la croissance, la dernière édition de MCB Focus note un recul et des contraintes auxquels font face des principaux secteurs d’activités. Elle estime que le Produit intérieur Brut (PiB) sera de Rs 508 millions cette année contre Rs 517 millions estimé initialement.

«Bien que l’industrie de la construction ait fait une progression notable grâce à la réalisation de projets d’infrastructures d’envergue, il est attendu que la production à l’échelle nationale sera atteinte par le contexte économique difficile de nos principaux marchés et la pression concurrentielle au niveau mondiale », dit le rapport.

Il a aussi relégué, dans ce contexte, les perspectives de croissance pour le tourisme qui a enregistré une baisse de 0,9% au cours des premiers cinq mois de 2019. Un recul inquiétant de 3% a été observé dans les arrivées aériennes.

« Au-delà du nombre de visiteurs, l’industrie de l’hôtellerie doit être surveillée de près dans le sillage d’un influant dynamique sur les recettes brutes, surtout en considérant que les revenus du tourisme ont glissé de presque 9% au cours des premiers quatre mois, avec un résultat globalement semblable en termes de revenus moyens par nuitée. De plus, il est important de prendre note que les concurrents régionaux de Maurice, notamment les Seychelles, Maldives et Sri Lanka ont connu des hausses généralement d’importantes arrivées touristiques », affirme MCB Focus. De janvier à avril 2018 par rapport à la période correspondante, ces trois destinations ont progressé de 12,9%, 19,7% et 2,2% respectivement.

Concurrence atroce

Concernant le secteur manufacturier destiné à l’exportation, la publication note une avancée significative de la filière du traitement de fruits de mer. Néanmoins, le secteur devra connaîre un résultat bridé, principalement en raison du repli du textile.

« Dans le même ordre d’idées, en dépit des mesures du budget, le secteur axé sur le marché intérieur serait appelé à évoluer timidement à cause des pressions concurrentielles et de l’absence d’efficacité structurelle persistante », souligne-t-elle.

Le secteur commercial se développera au même rythme que l’année dernière. Malgré le support d’un prix garanti subventionné de Rs 25 000 par tonne pour les premières 60 tonnes de sucre pour la présente saison, la valeur ajoutée réelle de l’industrie sucrière régressera. Cela en raison d’un taux d’extraction de sucre et d’une pression croissante, notamment en Europe où le sucre de betterave gagne en popularité.

Le secteur des Tics est en bonne voie pour maintenir sa croissance robuste. Le secteur financier fait face à une situation de transition, opérant dans un nouvel environnement suite à la révision du traité entre Maurice et l’Inde.

MCB Focus souligne les intentions des autorités d’améliorer la facilitation des affaires et de positionner le pays comme une plateforme régionale pour le commerce et l’investissement, notamment vers l’Afrique. D’autres politiques ont été annoncées pour favoriser les principes de durabilité aussi bien une vie plus saine de la population au sein d’un environnement propre et sécurisé. En ligne avec les précédents exercices, le budget vient réaffirmer la volonté de l’État pour moderniser les infrastructures dans une large gamme de secteurs.

« Dans ce contexte, les niveaux de la mise en œuvre nécessitent un suivi permanent. L’ensemble des investissements publics est estimé à Rs 207,4 milliards au cours des prochaines années à l’horizon de 2023/24 », souligne le rapport.