Aller au contenu principal

Chandra Rungasawmi : «Plus de soutien à la classe moyenne pour construire leur maison»

Chandra Rungasawmi

C’est dommage que notre proposition pour taxer les résidences luxueuses dans les régions rurales n’ait pas été retenue, car elle aurait permis de réduire le déficit budgétaire. Tel est l’avis de Chandra Rungasawmi. Le président de la Mauritius Tax Payers Association (MTPA) commente aussi dans cet entretien les mesures fiscales prises dans le Budget.  

Le Budget 2019-2020 est-il en faveur des familles de la classe moyenne ?
La MTPA trouve les propositions budgétaires favorables dans l’ensemble. Les allègements fiscaux dont nous avons fait la demande ont été accordés. Les familles avec deux, trois ou quatre enfants pourront bénéficier d’une exemption (Income Exemption Threshold) de Rs 20 000 à Rs 45 000. Dans le passé, l’augmentation a été la même pour toutes les catégories. Je tiens à préciser que les contribuables avec un revenu mensuel jusqu’à Rs 50 000, dont le revenu net pour l’année ne dépasse pas Rs 700 000, payeront la taxe à 10%. Ce sera donc un soulagement pour un nombre considérable de contribuables. D’autre part, la provision d’une subvention de Rs 8 000 à l’achat et l’installation d’un réservoir d’eau à ceux touchant moins de Rs 50 000 est bien accueillie.

Qu’en est-il pour les personnes âgées ?
Le ‘Silver Bond’ destiné aux retraités, avec des intérêts de 5,5% va encourager l’épargne tout en accordant aux épargnants des revenus substantiels. Par ailleurs, la décision de ne pas imposer le ‘solidarity levy’ sur le ‘lump sum’ à la retraite et le ‘death gratuity’ témoigne de l’humanisme du Premier ministre.

Un acheteur sera exempté des frais d’enregistrement s’il contracte un Housing Loan de Rs 2,5 millions. Comment cette mesure peut-elle soulager la classe moyenne ?
Le soutien à la classe moyenne pour construire leur maison doit être amélioré. La MTPA note que l’État est très généreux envers ceux au bas de l’échelle afin qu’ils puissent avoir une maison décente, mais il n’y a pas cette même volonté envers la classe moyenne. Il y a même des contraintes délibérées pour la pénaliser. Il y a certaines discordances. Par exemple, pour l’achat d’un terrain, l’exemption du Registration Duty est accordée pour les premiers Rs 2,5 millions, alors que pour l’enregistrement d’un Housing Loan, l’exemption est accordée si le montant ne dépasse pas les Rs 2,5 millions. Donc, la personne qui cherche un emprunt dépassant les Rs 2,5 millions aura à payer la totalité du Registration Duty. Si l’objectif du gouvernement de soutenir la classe moyenne est sincère, il doit modifier les conditions en remplaçant la restriction « ne dépassant pas » par « pour les premiers ».

Constatez-vous d’autres lacunes parmi les mesures fiscales annoncées ?
Notre appréhension demeure quant au gaspillage des fonds publics et du surendettement de l’État. Nous regrettons que notre demande pour taxer les résidences luxueuses situées dans les régions rurales ne soit pas retenue, ce qui aurait réduit le déficit budgétaire.