Aller au contenu principal

Anahita : sept reventes enregistrées depuis janvier

Depuis janvier, Alteo Properties Ltd compte sept reventes à Anahita. « C’est un dynamisme que nous avons noté depuis l’an dernier et ce n’est pas fini. Nous avons d’autres projets en cours », précise Patrice Legris, Chief Executive Officer chez Alteo Properties Ltd.

Selon lui, c’est un chiffre très intéressant. Il dit avoir constaté que quand le marché des reventes se porte bien, « cela nourrit également le marché des biens neufs que nous proposons. C’est un indicateur important de la liquidité de l’investissement. C’est donc satisfaisant et encourageant. Sur le marché local, nous avons une demande assez stable et encourageante pour les régions Centre et Est où se situent nos morcellements et nos terrains pour les Mauriciens. Tandis que pour le marché international, certains facteurs exogènes, comme les gilets jaunes en France, le Brexit en Angleterre ou encore les élections dans certains pays, ont eu un impact direct sur la démarche d’investissement à l’étranger. Malgré ces facteurs a priori négatifs, on peut dire qu’à Anahita, sur l’ensemble des 12 derniers mois, le nombre de ventes reste plus ou moins stable, donc satisfaisant. »

Cette enseigne compte de nombreux projets : Anahita arrive dans sa dernière phase de commercialisation, d’ici trois ans.  « Nous avons, à ce jour, complété environ 2/3 du programme et, sur le dernier tiers, qui représente environs 100 lots, nous en avons déjà vendu une cinquantaine. Nous avons aussi des morcellements dans un certain nombre de régions, dont Piton et Trou-d’Eau-Douce. En parallèle, les projets, comme la réfection de l’usine de Beau-Champ ou encore Beau-Rivage, s’inscrivent dans les court, moyen ou long termes. Il est donc prématuré d’estimer le montant des investissements requis », conclut Patrice Legris.