Aller au contenu principal

Patrick Beauduin : «Aujourd’hui on a affaire à un consommateur plus informé»

Patrick Beauduin
Patrick Beauduin – consultant et expert en stratégies de marque

Une marque comme Made in Moris ne se résume pas à un simple logo apposé sur un produit ou un service. C’est une attitude, un point de vue, un engagement dans la société. C’est l’avis de Patrick Beauduin, expert et consultant français en stratégies de marque, actuellement à Maurice.  

Made in Moris célèbre cette année-ci ses six ans d’existence. Quelles sont les forces du label ?
Ce qui est clair, c’est que les labels comme Made in Moris ont aujourd’hui le vent en poupe. Les consommateurs sont en attente d’un comportement plus éthique des entreprises. Des comportements associés à des achats locaux sont de plus en plus valorisés. Ce label, même s’il est jeune, a le vent en poupe.

Comment évolue la relation entre les consommateurs et la marque ?
Fondamentalement, le numérique a complètement bouleversé la relation entre l’entreprise, donc la marque, et le consommateur ou les clients. Cela parce que le numérique a permis au consommateur et au client, non seulement de prendre la parole, mais aussi de devenir lui-même un média, à travers les réseaux sociaux où il peut communiquer son point de vue. Hier, la marque pouvait quelque part vivre sans trop tenir compte de l’avis du consommateur. Aujourd’hui, le consommateur a le pouvoir de s’exprimer sur les marques. Voilà la grande révolution.

Comment la ‘brand utility’ peut-elle consolider le label ?
Une marque comme Made in Moris ne se résume pas à un simple logo apposé sur un produit ou un service. C’est une attitude, un point de vue, un engagement dans la société. Quand on parle de ‘brand utility’, on désigne une marque qui a un discours plus large que simplement son discours fonctionnel. Cela oblige la marque Made in Moris d’aller plus loin que la labellisation et de tendre vers un engagement collectif plus ample.

Pourquoi est-il important de reconnaître les produits fabriqués localement ?
Dans un monde où la consommation, en termes d’éthique, est de plus en plus discutée, les réseaux sociaux ont un rôle à jouer dans ce nouveau paradigme. Aujourd’hui, on a affaire à un consommateur plus informé, pas nécessairement toujours bien informé, mais plus informé. Ce consommateur cherche à mieux choisir. Le Made in Moris a toute sa légitimité dans cette approche. La société est à la recherche de plus d’éthique et davantage de transparence. Le Made in Moris a toute sa place.

Cela change tout pour le dirigeant d’entreprise ?
Le dirigeant d’entreprise doit comprendre qu’il n’a pas d’autre choix que de reconnaître qu’il est dans un mode de conversation. C’est un changement radical que les Américains appellent ‘Social CEO’. Le CEO doit accepter de devenir un élément dans la conversation entre l’entreprise, donc la marque, le public et les clients. C’est-à-dire que le CEO lui-même, comme une personne, pas seulement comme chef d’entreprise. Comme un individu qui a son profil sur LinkedIn ou un blog qui doit prendre la parole et participe à cette conversation.