Les nouvelles entités annoncées dans le Budget | Défi Économie Aller au contenu principal

Les nouvelles entités annoncées dans le Budget

Fast Food
Un Food Standards Agency va être mis sur pied pour établir les standards du côté des fast-foods et des boissons gazeuses.

Le Premier ministre et ministre des Finances a annoncé la création de plusieurs nouvelles entités, ou encore la transformation de certaines. Nous passons en revue ces annonces, avec les premiers commentaires des acteurs concernés.

« La National CSR Foundation (NCSRF) sera transformée en National Social Inclusion Foundation avec une nouvelle charte. »

ISP Limited pour moderniser le secteur manufacturier

L’Investment Support Programme Committee, sous l’Economic Development Board, devient ISP Limited, une compagnie. L’entité sera dotée d’un budget de Rs 1 milliard pour aider financièrement les entreprises dans le secteur manufacturier à moderniser leurs technologies.

Kendall Tang, directeur de RT Knits, estime que c’est exactement ce dont le secteur avait besoin : « C’est très positif, je pense, car on a besoin de se moderniser. Il y a aussi des mesures à court terme dont certaines compagnies ont besoin, mais pour les problèmes à long terme du secteur, c’était la solution à trouver. »

Fast-food : un Food Standards Agency attendu depuis longtemps

Un Food Standards Agency va être mis sur pied pour établir les standards du côté des fast-foods et des boissons gazeuses. Cette entité se chargera aussi des certificats veg et halal.

Une agence qui est attendue depuis de nombreuses années déjà selon Daya Goburdhun, Associate Professor du département Food Science and Technology de l’Université de Maurice. « Nous avons demandé la création d’une telle entité dans de nombreux forums, explique-t-elle. Il y a beaucoup de faiblesses dans le système actuel, avec la duplication des tâches dans certains cas, alors que certaines zones ne sont pas du tout couvertes. » Les responsabilités sont actuellement éparpillées selon elle et le Food Standards Agency peut couvrir l’ensemble.

Skills Development Authority : Une TEC pour le secteur vocationnel

On peut résumer la fonction de la Skills Development Authority annoncée comme une Tertiary Education Commission (TEC) pour le secteur vocationnel. Comme la TEC, cette institution se chargera du contrôle de qualité et décernera la capacité à délivrer des diplômes pour le secteur vocationnel (TVET).

Pour Yamal Matabudul, directeur de Polytechnics Mauritius, c’était une nécessité qui se faisait sentir depuis un moment. « Le secteur académique pur a déjà la TEC pour assurer la qualité et comme régulateur, explique-t-il. Pour le TVET, il est important d’avoir un mécanisme similaire en place. Le monde bouge et avec l’industrie 4.0, les qualifications pures ont moins d’importance que les diverses compétences. »

Fortified Learning Environment Unit : pour assurer la transition du pré-primaire

Rs 10 millions seront injectées sous la National CSR Foundation pour la création de la Fortified Learning Environment Unit. L’objectif, selon Pravind Jugnauth, est de mieux soutenir les enfants vulnérables et améliorer leurs performances. Rs 50 millions supplémentaires seront allouées pour transformer 50 écoles primaires dans des régions pauvres en Fortified Learning Environment Schools avec le soutien des ONG.

Si le Budget n’en dit pas plus sur le sujet, les sources consultées par Le Défi Quotidien indiquent que ce projet concerne les élèves de Grade 1 et 2. L’idée est d’aider ces derniers dans la transition du pré-primaire à travers un système d’accueil et un environnement mieux adapté. Un projet pilote a déjà été tenté à l’école primaire de Nicolay. Il faut également préciser que ce projet a germé depuis de nombreuses années sous d’autres appellations et sous d’autres gouvernements.

Un Comité 3C pour nettoyer le pays

Le pays aura officiellement son comité de nettoyage. Le Budget annonce la création d’un Centralised Cleaning Coordination (3C) Committee sous l’égide du ministère des Collectivités locales pour assurer la coordination des opérations de nettoyage à travers l’île. Ce comité 3C devra aussi mettre sur pied un Waste Recycling Programme qui comprend une politique de tri de déchets.

Adi Teelock, de Platform Moris Lanvironnman, nourrit des doutes concernant la mise en pratique d’une mesure qu’elle trouve très belle sur papier : « Au moins il y a un plan ! Mais est-ce que cela va être mis en pratique ? Il faudra avoir les moyens financiers et les ressources humaines et on ne sait pas pour l’instant si tout cela sera mis à disposition d’à qui de droit. » Elle dit se méfier des mesures annoncées sur lesquelles il n’y a aucun suivi par la suite.

La Financial Crime Commission refait surface

On ne peut pas vraiment dire que la création de la Financial Crime Commission est une nouvelle idée. Roshi Bhadain était ministre des Services financiers quand on a commencé à en parler sous ce gouvernement. Pravind Jugnauth a ressorti l’idée d’un « apex body » pour assurer les coordinations et la cohérence entre les agences chargées d’enquête, à l’instar de l’ICAC, de la Financial Intelligence Unit et de la Financial Services Commission (FSC). L’accent serait mis sur les enquêtes sur les trafics de drogue et les crimes financiers.

Marc Hein, ancien président de la FSC et juriste, se montre prudent quand il s’agit de commenter la mesure. « À première vue, cela me semble être une bonne mesure, déclare-t-il. L’important est que les règles de bonne gouvernance soient respectées par toutes les composantes qui seront sous cette commission et par la commission elle-même. »

La National Social Inclusion Foundation remplace la National CSR Foundation

La National CSR Foundation (NCSRF) sera transformée en National Social Inclusion Foundation avec une nouvelle charte. Cette nouvelle fondation va identifier des programmes nationaux pour avoir un meilleur impact sur la lutte contre la pauvreté. Dans un premier temps, le premier programme se focalisera sur les crèches et un soutien additionnel aux enfants vulnérables aux niveaux primaire et secondaire.

La secrétaire de l’ONG Caritas, Patricia Félicité, a une position ambivalente sur cette mesure. « Je pense que c’est intéressant qu’il y ait plus d’accent sur les actions à mener, explique-t-elle, mais en même temps, il n’y a pas que la petite enfance pour combattre la pauvreté. Il y a d’autres domaines en parallèle qu’il ne faudrait pas négliger. » Il y a un danger, selon elle, que les enfants, en dehors de l’environnement scolaire, se retrouvent dans un environnement inapproprié une fois à la maison, ce qui rendrait caducs tous les efforts consentis. « J’espère qu’il y aura une bonne communication et un briefing », ajoute-t-elle.

Land Research and Monitoring Unit, résultat d’une grève de la faim

La grève de la faim de Clency Harmon n’aura pas été vaine. En avril dernier, ce dernier demandait que les mesures de la Commission Justice et Vérité sur les cas de dépossession de terre soient instaurées. C’est chose faite, avec l’annonce de la création d’un Land Research and Monitoring Unit et un Special Fund de Rs 50 millions sous le ministère du Logement et des terres pour financer les recherches.

Clency Harmon lui-même commente cette mesure avec enthousiasme : « Nous sommes définitivement satisfaits. Le monitoring unit est une mesure très importante. Le fonds permettra également à beaucoup de personnes qui n’en ont pas les moyens d’effectuer des recherches pour retracer leurs terrains. C’était un travail de longue haleine ; chapeau bas au Premier ministre. »

Un Sports Economic Commission

Le gouvernement veut exploiter la possibilité de développer un «sports cluster» dans l’économie. D’où la proposition de créer un Sports Economic Commission sous l’Economic Development Board pour développer le secteur.