Monde des affaires : la mise en liquidation de 1616 firmes expliquée | Défi Économie Aller au contenu principal

Monde des affaires : la mise en liquidation de 1616 firmes expliquée

Mise en liquidation

Depuis 2014 à ce jour, 1616 compagnies ont été mises en liquidation. Une annonce du Premier ministre au parlement récemment. Quelles sont les différentes raisons pour la mise en liquidation de ces entreprises ? Quels sont les impacts possibles ? Explications.

Insolvabilité

Georges Chung Ming Kan, Partner Audit & Business Advisory, Corporate Recovery chez BDO explique que la raison principale qui mène vers la liquidation est l’insolvabilité, soit l’incapacité de l’entreprise à honorer ses dettes.  Il peut aussi arriver que l’entreprise soit parfaitement solvable, mais le conseil d’administration et les actionnaires décident tout de même d’aller vers la liquidation et ce pour diverses raisons.  Un avis que partage Gérald Lincoln, Country Managing Partner d’Ernst & Young

Parmi les motifs, on peut citer entre autres :

  • L’incapacité d’une société à rembourser ses emprunts.
  • Un changement sur le marché sur lequel elle opère, si la demande ne répond pas par rapport aux produits/services qu’elle propose.
  • Un changement technologique qui nécessite de nouveaux investissements auxquels l’entreprise ne peut consentir (ce qui impacte donc sa capacité de répondre aux besoins du marché).
  • Un manque de viabilité de ses projets.
  • Une mauvaise gestion.
  • Des perturbations sur le plan économique local ou/et international.

Perte de compétitivité sur le marché

La majorité des entreprises qui font faillite sont celles du secteur textile. C’est ce qu’indique Gérald Lincoln.

« Le coût de production à Maurice est très élevé comparé à nos compétiteurs tels que le Vietnam, le Bangladesh et l’Inde. Ainsi, les compagnies mauriciennes n’arrivent pas à faire face à la compétition sur le marché international », explique notre interlocuteur. Conséquence :  ces entreprises ne sont plus rentables et doivent ainsi mettre la clé sous le paillasson.

Les compagnies mises en liquidation

Année Global Business Companies (GBC) Compagnies mauriciennes Total
2014 170 138 308
2015 193 82 275
2016 232 62 292
2017 194 119 313
2018 253 106 359
Du 1er janvier à avril 2019 44 25 69
Total  1086 530 1616

Impact

  • C’est la fin de l’aventure. Gérald Lincoln soutient que ce sont les actionnaires qui sont les grands perdants. « Une fois la mise en liquidation complétée, avec les actifs vendus et les dettes remboursées, la vie de l’entreprise est finie », relate Georges Chung Ming Kan.
  • Perte d’emploi : les employés se retrouvent soudainement sans emploi et dans la plupart des cas, ils ne sont pas dédommagés adéquatement. Par ailleurs, Gérald Lincoln affirme que ces employés ont des difficultés pour trouver d’autres emplois. Selon Georges Chung Ming Kan, ces derniers peuvent bénéficier du Workfare programme, conformément à l’Employment Rights Act. Cela leur permet de percevoir une allocation sur les 12 mois suivant la fermeture de l’entreprise.
  • Perte pour les clients et les fournisseurs : Ceux qui ont déjà passé des commandes avec l’entreprise concernée doivent trouver d’autres producteurs. Les fournisseurs qui ont déjà livré du matériel à l’entreprise en liquidation ne sont, eux, pas en mesure de couvrir leurs frais.