Global Business : intérêt des entités pour investir dans les assurances indiennes via Maurice | Défi Économie Aller au contenu principal

Global Business : intérêt des entités pour investir dans les assurances indiennes via Maurice

L’émergence de la classe moyenne dope aussi le secteur de l’assurance.
L’émergence de la classe moyenne dope aussi le secteur de l’assurance.

Les promoteurs du capital privé étranger lorgnent le marché de l’assurance indien. L’Insurance Regulatory and Development Authority of India (IRDAI) a reçu des sollicitations de leur part pour des placements à travers le centre financier mauricien.

Selon la presse indienne, le régulateur des assurances ont, jusqu’à présent, accordé aux fonds de capitaux privés l’autorisation d’investir dans des compagnies d’assurances indiennes directement en tant que partenaire financier ou comme investisseur stratégique. Ceci à travers une entité ad hoc (Special Purpose Vehicule), enregistrée auprès de la  Securities & Exchange Board of India (SEBI).

L’IRDAI a récemment donné un délai de cinq ans pour que ces fonds étrangers puissent investir sur ce marché. Au cours de l’année, des sociétés financières privées d’envergure dont True North, Warburg Pincus et Westbridge Capital ont investi dans ce secteur. D’autres sont en attente et souhaitent passer par Maurice, mais elles doivent être enregistrées auprès de la SEBI.  

En limitant sur le temps d’acquisition, le régulateur veut s’assurer qu’il ait des investisseurs stratégiques qui s’intéressent à long terme au secteur de l’assurance. Ils seront autorisés à le faire en tant qu’investisseurs ou à travers un véhicule à usage spécial si l’acquisition dépasse 10 %. Pour réussir une telle démarche, le fonds devra alors avoir le feu vert du ministère des Finances indien. L’IRDAI souhaite des investisseurs sérieux et crédibles d’où la nécessité pour eux de mieux se faire connaître auprès du régulateur du marché de capitaux

Trois raisons expliquent l’intérêt grandissant du capital privé étranger dans le secteur des assurances de la Grande péninsule : la croissance du marché qui nécessite du gros capital; usage intensif des technologies et l’émergence de la nécessité d’investisseurs financiers.

Ce secteur comprend actuellement une soixantaine de compagnies dont 24 offrent l’assurance-vie. Parmi elles, se retrouve Life Insurance Corporation, seule compagnie d’État. Parmi les assurances générales, six autres sont des compagnies publiques.

Les primes brutes souscrites, l’année dernière, ont été de $ 94,5 milliards dont $ 71,1 milliards pour l’assurance-vie. Le taux de pénétration de l’assurance dans son ensemble est de 3,7% par rapport au Pib en 2017 alors qu’il était de 2,7% en 2001. Depuis octobre 2018, les nouvelles primes d’assurance-vie ont augmenté de 3,66% à $ 14,5 milliards. Pour les assurances générales, elles ont progressé de 12,4% à $ 13,71 milliards.