A l’Université de Maurice : Transinvest Construction sponsorisera huit étudiantes chaque année | Défi Économie Aller au contenu principal

A l’Université de Maurice : Transinvest Construction sponsorisera huit étudiantes chaque année

transinvest

Transinvest Construction a choisi d’offrir deux bourses d’études destinées à deux étudiantes inscrites à la faculté d’ingénierie de l’Université de Maurice, peut-on lire dans un communiqué de presse. « Au-delà de cette aide financière, Transinvest accompagnera également les deux étudiantes pendant toute la durée de leurs études grâce à des stages au sein de l’entreprise et en leur permettant d’utiliser le laboratoire tout équipé de la compagnie. A terme, Transinvest sponsorisera huit jeunes femmes de l’Université chaque année. Le but est de soutenir l’épanouissement des femmes dans le domaine de la construction et des travaux publics. »

C’est à la suite d’un exercice de sélection comprenant deux interviews organisées par l’Université de Maurice et l’équipe de Transinvest Construction Ltd que Tashyana Revatee Chelvanaigum et Tania Prosper, étudiantes en deuxième année de génie civil ont été sélectionnées pour cette bourse réservée aux éléments féminins. Bertrand Hanauer, CEO de Transinvest parle de l’importance d’encourager les femmes à rejoindre le secteur de la construction. « On pourrait penser que le bâtiment et les travaux publics sont un milieu réservé aux hommes. Notre engagement : moins de pénibilité et plus d’intelligence conduit à une mécanisation du métier qui ouvre désormais les portes des emplois de terrain aux femmes », dit-il.

Pour l’actuel Vice-Chancelier de l’université de Maurice le Prof. Sanjeev Sobhee, « cette collaboration est unique et entre dans la vision de l’établissement tertiaire, qui est d’encourager le rapprochement entre le monde académique et le monde du travail. Même son de cloche du côté de Reshma Rughooputh, la coordinatrice du projet à la faculté de Génie Civil de l’université de Maurice. Je pense que les filles doivent être encouragées à aller vers les métiers de la construction. A travers cet accompagnement, elles pourront avoir une expérience de terrain, qui est primordial dans ce secteur. »

 

Leena Gooraya-Poligadoo