Travailler à Maurice : 16 800 permis d’occupation délivrés en six ans | Défi Économie Aller au contenu principal

Travailler à Maurice : 16 800 permis d’occupation délivrés en six ans

Maurice attire de plus en plus de professionnels étrangers. Ainsi, au cours des six dernières années, le pays a émis des autorisations d'occupation à plus de 16 800 étrangers, indique-t-on au sein de l’Economic Development Board. Les secteurs qui attirent les talents étrangers comprennent les services professionnels, l'hôtellerie et les compagnies aériennes, les services financiers, les produits de la mer et l'agroalimentaire, la fabrication, le développement immobilier, le médical, les TIC-BPO et le secteur pédagogique, entre autres.

Le pays est disposé à attirer des talents en proposant une autorisation d’occupation de trois ans, renouvelable, aux professionnels étrangers. Les non-ressortissants doivent toucher un salaire de base d'au moins Rs 60 000 afin d’être éligibles pour l’autorisation d'occupation. Les professionnels du secteur des Technologies de l'information et de la communication (TIC), de l'Externalisation des processus commerciaux (BPO), de la fabrication pharmaceutique et de la transformation des aliments sont éligibles à une autorisation d'occupation avec un seuil de salaire de base mensuel de Rs 30 000.

Un professionnel est également éligible à la résidence permanente de 20 ans, après avoir touché un salaire mensuel de base de Rs 150 000 sur une période de trois ans.

Les professionnels peuvent être accompagnés de leurs personnes à charge pendant la durée de leur permis et cela inclut le conjoint, les enfants de pas plus de 24 ans et les parents.

« Pour stimuler les secteurs émergents de l'économie, un permis de jeune professionnel (YPOP) pour permettre aux étudiants étrangers, ayant obtenu au moins un diplôme de premier cycle dans un établissement d'enseignement supérieur à Maurice, de travailler et de vivre pendant une période maximale de 3 ans dans le pays. Ce nouveau permis vise à retenir les jeunes professionnels titulaires d'un diplôme universitaire dans des domaines englobant l'intelligence artificielle, la biotechnologie, la Fintech, la robotique, les services financiers et les technologies de l'information », indique l’EDB.

A savoir qu’au-delà de la période initiale de trois ans, un jeune professionnel peut continuer à travailler à Maurice avec une autorisation d'occupation, si l'employeur sollicite toujours ses compétences.