Nomination : Éric Magamootoo nommé secrétaire général de Cap Business Océan Indien | Défi Économie Aller au contenu principal

Nomination : Éric Magamootoo nommé secrétaire général de Cap Business Océan Indien

Éric Magamootoo
Éric Magamootoo, avocat de profession connaît les enjeux de la coopération économique régionale

Éric Magamootoo a pris ses fonctions en tant que secrétaire général de Cap Business Océan Indien, anciennement l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’océan Indien (UCCIOI). Sa nomination fait suite à la création d’un secrétariat à Ébène, inauguré en 2019, ainsi qu’à la publication d’une nouvelle feuille de route pour les cinq prochaines années, intitulée « Cohérence pour l’Avenir et le Progrès dans l’océan Indien ».

Éric Magamootoo aura pour mission de mettre en œuvre cette stratégie tout en donnant une nouvelle impulsion à cette association dont il est l’un des fondateurs. En effet, cet avocat de profession connaît les enjeux de la coopération économique régionale ayant, entre autres, occupé le poste de président de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de La Réunion. Il possède ainsi une connaissance de différents dossiers relatifs aux nombreuses problématiques auxquelles font face les territoires et les entreprises de la région.

 « Après 15 ans d’existence, Cap Business Océan Indien nourrit de nouvelles ambitions. L’association a pour vocation de devenir une véritable plateforme régionale qui facilitera le dialogue entre les acteurs économiques dans différents secteurs d’activité. Nous allons, pour ce faire, nous appuyer non seulement sur le travail réalisé par nos équipes, mais également sur le soutien de nos partenaires, tels que l’Union européenne (UE), l’Agence française de développement (AFD), la Commission de l’océan Indien (COI), et surtout les États », déclare Éric Magamootoo.

« Un des objectifs de l’association est de soutenir les efforts consentis pour améliorer la compétitivité et la capacité des entreprises à s’adapter à un environnement économique de plus en plus difficile en raison de la crise sanitaire, mais également des effets du changement climatique et d’une concurrence accrue d’autres régions du monde. C’est ainsi que l’association a changé de nom, traduisant à la fois la nouvelle vision son engagement à fédérer l’ensemble des acteurs. »