Geerish Bucktowonsing, Head of Department Manufacturing chez l’EDB : «Nous devons encourager les Américains à s’approvisionner davantage à Maurice» | Défi Économie Aller au contenu principal

Geerish Bucktowonsing, Head of Department Manufacturing chez l’EDB : «Nous devons encourager les Américains à s’approvisionner davantage à Maurice»

Geerish Bucktowonsing

S’il y a bien quelqu’un qui suit la situation aux États-Unis après les élections présidentielles, c’est bien Geerish Bucktowonsing Head of Department Manufacturing (Traditional Sectors) à l’Economic Development Board. Il est d’avis qu’il y a une remarquable continuité dans les relations entre les États-Unis et l’Afrique qui transcendent les cycles électoraux. « L’arrivée de Joe Biden annonce le retour des Démocrates et il ne faut pas oublier que l’AGOA a été discuté et finalisé sous le régime démocrate du Président Bill Clinton. Les démocrates ont toujours privilégié de bonnes relations commerciales avec le continent africain », fait-il ressortir.

Selon lui, la ‘Prosper African Initiative’ est toujours à l’agenda de l’administration des États-Unis et comme l’Afrique représente un potentiel énorme, ils chercheront définitivement à consolider et à développer des règles équitables pour que leurs produits et services pénètrent le marché africain. « Comme Maurice est une petite économie et les États-Unis une puissante mondiale, une approche collective doit être privilégiée. D’ailleurs, la consommation aux States a plus que doublée pendant la dernière décennie. Ce qui offre d’innombrables opportunités à nos compagnies manufacturières », soutient-il.

Les exportations de Maurice vers les États-Unis totalisent un montant de Rs 7,1 milliards pour 2019, avec notamment l’exportation de produits textile, de produits de la mer, d’équipements médicaux, de vanille et de joaillerie. Cependant, c’est le secteur du textile et de l’habillement qui représente la plus grande partie des exportations avec un montant de Rs 4,4 milliards.

Geerish Bucktowonsing explique qu’avec la récente interdiction imposée par les États-Unis sur les produits issus de la région Xinjiang, les clients américains recherchent de plus en plus d’autres alternatives pour s’approvisionner. « Et c’est là que Maurice peut faire la différence, dit-il. L’accès hors taxe, la qualité de nos produits et notre flexibilité à accéder aux commandes, de petites et moyennes quantités, sont des atouts indéniables. Il est bon de faire ressortir que nous sommes reconnus comme un des principaux fournisseurs de produits textiles africains depuis l’entrée en vigueur de l’AGOA ». Et c’est pourquoi, poursuit-il, que nous devons encourager les Américains à s’approvisionner davantage à Maurice. « D’ailleurs le dernier webinar que nous avons organisé avec l’Association des acheteurs américains, a généré un grand intérêt et de nouveaux clients, comme J.Jill (un des leaders des produits féminins), qui sont en contact avec les fournisseurs mauriciens », dévoile-t-il. « Pour encourager davantage les exportateurs, ajoute-t-il, le gouvernement a étendu le Trade Promotion & Marketing Scheme (TPMS) aux États-Unis. Ce qui permet aux exportateurs d’expédier leurs produits par avion avec un remboursement de 40 % sur le coût basique du fret. »