Secteur bancaire : Bank One mise davantage sur la durabilité | Défi Économie Aller au contenu principal

Secteur bancaire : Bank One mise davantage sur la durabilité

Sanjeeve Jhurry
Sanjeeve Jhurry, Sustainability Manager chez Bank One.

Le secteur bancaire mauricien en tant que fournisseur majeur de financement pour toutes les entreprises, quelles que soient leurs formes et leurs tailles, joue un rôle important dans la promotion de la durabilité environnementale et sociale dans les industries, les secteurs et les communautés. Tel est l’avis de Sanjeeve Jhurry, Sustainability Manager chez Bank One. C’est dans cette optique que Bank One se prépare à l'adoption de la durabilité en tant qu'approche holistique pour l'avenir. « Cela impliquera le renforcement des capacités et la formation ainsi que l'établissement de mesures et de normes de performance dans l'ensemble de la banque », indique Sanjeeve Jhurry.

Notre interlocuteur ajoute que le cadre de gestion des risques environnementaux et sociaux servira de complément aux autres modèles de gestion des risques déjà en place (gestion des risques opérationnels, gestion des risques de crédit). « Ce cadre de gestion de risque améliorera certainement la qualité de notre portefeuille de clients, réduira le risque de crédit et de conformité et, en fin de compte, le coût des affaires », souligne Sanjeeve Jhurry.

Il a aussi fait ressortir que si le système bancaire mauricien dispose d'un cadre réglementaire solide, nous sommes, toutefois, en retard sur la compréhension et la gestion des risques liés au climat dans le secteur financier. « Cependant, nous sommes heureux de constater que les choses évoluent rapidement dans cet espace puisque la Banque de Maurice (BOM), est devenue un membre à part entière du Network of Central Banks and Supervisors for Greening the Financial System (NGFS) en juillet 2020 », ajoute notre interlocuteur. 

Le NGFS est une plateforme qui favorise le partage d'expériences et de bonnes pratiques entre les banques centrales et les autorités de surveillance pour aborder la gestion des risques climatiques. « Le réseau permet également à ses membres de travailler ensemble pour un système financier vert et durable », conclut Sanjeeve Jhurry.