Petites, moyennes et microentreprises : vers la création d’un système de paiement numérique régional | Défi Économie Aller au contenu principal

Petites, moyennes et microentreprises : vers la création d’un système de paiement numérique régional

La plateforme aidera les entreprises à accroître la visibilité de leurs produits sur les marchés régionaux.

Les petites, moyennes et microentreprises (PMME) représentent plus de 80 % de la communauté des affaires du Marché commun d'Afrique de l'Est et d'Afrique australe (COMESA). Afin de promouvoir leur développement et stimuler le commerce régional, le COMESA Business Council travaille actuellement à la mise en œuvre d’une infrastructure de services financiers numériques.

Cette plateforme aidera les entreprises à accroître la visibilité de leurs produits sur les marchés régionaux. Une rencontre sectorielle à l’intention des représentants des autorités régulatrices du secteur financier des pays du COMESA a eu lieu sous l’égide du COMESA Business Council (CBC) cette semaine-ci, par visioconférence. La Mauritius Chamber of Commerce and Industry, qui est le point focal du CBC à Maurice, apporte son soutien à ce projet. Cette rencontre virtuelle, présidée par Marday Venkatasamy, président du COMESA Business Council et ancien président de la MCCI, avait pour objectif de présenter les conclusions et recommandations d’une étude effectuée dans les pays du COMESA.

Selon Marday Venkatasamy, les marchés transfrontaliers représentent une opportunité pour le développement des PME. Les PMME, dit-il, doivent pour cela avoir accès aux acheteurs, aux informations sur les produits et les prix, les exigences en termes de standard, les paiements en temps réel ainsi qu’une relation durable entre acheteurs et vendeurs. « Cet objectif ne peut être atteint qu’à travers une plateforme de e-commerce qui soit sûre, sécurisée, et susceptible de faciliter le marketing de différents produits et le paiement », appuie-t-il. L’objectif est d’augmenter les échanges commerciaux qui sont de 7 % entre les pays du COMESA et de 15 % entre les pays du continent africain dans leur ensemble.