Ken Poonoosamy : «La COVID-19 a bouleversé radicalement les puissances économiques» | Défi Économie Aller au contenu principal

Ken Poonoosamy : «La COVID-19 a bouleversé radicalement les puissances économiques»

Ken Poonoosamy

« La COVID-19 a causé d'énormes perturbations. Elle a bouleversé radicalement les puissances économiques avec une demande, une offre et des chocs financiers majeurs. L'incertitude à l'échelle mondiale persistera et il n'est pas clair jusqu'à présent comment le nouvel ordre mondial sera comme après cette crise ».  C’estcequ’a soutenu Ken Poonoosamy, Acting Chief Executive Officer de l’Economic Development Board (EDB).

Ce dernier intervenait lors d’un Webinar “The Mauritius - AfricaStrategy Post Covid-19”, le jeudi 9 juillet.

Ken Poonoosamy explique que « la pandémie oblige les pays à revoir leurs stratégies de la mondialisation à la régionalisation, de l'externalisation à la quasi-délocalisation et de la concurrence du marché à la consolidation pour rester compétitive. »

« Un puissant effort de collaboration sera nécessaire pour garantir que la “prochaine normalité” de l’Afrique, qui se caractérise par un développement inclusif, une mise en œuvre efficace et des approches innovantes pour résoudre les plus grands défis du continent. C'est là que Maurice peut l'utiliser à son avantage grâce à la stratégie Maurice-Afrique », fait-il ressortir.

Il ajoute : «Maurice est reconnue comme un centre financier idéal par un certain nombre de fonds d'investissement internationaux, d'actions privées et de placements, principalement en raison de la sophistication de nos produits et services, des régulateurs, des opérateurs et des infrastructures commerciales, bancaires et technologiques développées».

Ken Poonoosamy souligne que « Maurice est le seul“investment-grade International Financial Centre” (IFC) sur le continent africain. Le pays continue d’être noté Baa1 par l’agence de notation Moody’s avec une perspective stable. Cela fait de Maurice l'un des quatre seuls pays d'investissement en Afrique avec le ‘Botswana, Morocco, and Namibia’.Iln'y a que quatre grandes International Financial Centre en Afrique subsaharienne :  Cape Town, Joburg, Nairobi et Maurice. Notre pays a fait des progrès significatifs dans les réformes fiscales», explique notre interlocuteur.

En chiffres

  • De nombreux investisseurs institutionnels (institutionalinvestors), fonds souverains (sovereign wealthfunds) autres investisseurs à fort impact (impactfulinvestors) ont choisi Maurice comme juridiction vecteur de choix pour investir en Afrique subsaharienne. Plus de 600 fonds à vocation africaine ont choisi Maurice comme plateforme structurante (impact funds).
  • En juin 2019, le “inward FDI stock” via Maurice s'élevait à 35 milliards de dollars tandis que “outward FDI stock” sortant de Maurice s'élevait à 39 milliards de dollars.