Évolution de la consommation : quand les Mauriciens ne jurent que par les centres commerciaux… | Défi Économie Aller au contenu principal

Évolution de la consommation : quand les Mauriciens ne jurent que par les centres commerciaux…

Centres commerciaux

De la boutique du coin aux grandes surfaces, les courses des Mauriciens ont  considérablement évolué au fil des années.  Avoir tout sous le même toit, une plus grande variété de produits, facilité de stationnement, la possibilité de passer un moment en famille…Autant d'avantages liés au shopping dans les centres commerciaux. On y va ?

Si autrefois la majorité des Mauriciens allaient faire leurs “commissions” souvent à crédit avec leur 'carnet ration’ dans les boutiques de leur quartier, de nos jours tout a changé. Aujourd’hui, le consommateur préfère se rendre dans un centre commercial où en plus de son shopping, il peut se détendre voire manger en famille. Un phénomène désormais ancré dans la culture mauricienne.  

C’est ce qu’explique le président de l’Association pour la Protection de l’Environnement et des Consommateurs, Suttyhudeo Tengur. « La consommation dans le monde a évolué et depuis l’Indépendance, Maurice n’est pas épargné par ces changements. Avec la fréquence des voyages en Europe et notre exposition à la culture européenne, nous avons suivi leur tendance de consommation. »

Les statistiques, dit-il, indiquent que la majorité des Mauriciens, toutes classes confondues, font leurs achats dans les grandes surfaces. « En outre, selon le Top 100 Compagnies, on trouve qu’un consommateur visite au moins trois grandes surfaces par mois pour ses achats.

Les differentes Cibles

Ascencia, filiale du groupe ENL, se taille la part du lion avec sept centres commerciaux à travers l’île. Melissa Dalais, Head of Communication and Marketing chez Ascencia, rappelle qu’avant l’arrivée des centres commerciaux, les gens faisaient leur shopping dans    différents endroits des centres-villes. Aujourd’hui, dit Melissa Dalais, les Malls d’Ascencia proposent un concept de shopping où chacun trouve son compte selon son budget.

En plus du shopping, les centres commerciaux offrent les moyens de se détendre et d'apprécier des repas en famille.
En plus du shopping, les centres commerciaux offrent les moyens de se détendre et d'apprécier des repas en famille.

« Notre mission est donc de concevoir des centres commerciaux qui répondent, sous un seul toit, aux attentes de nos différentes cibles, à savoir la famille, le couple, les amis, les adolescents et les enfants. Nous faisons de sorte à avoir une gamme de produits  tant locaux qu’internationaux selon les besoins croissants de la société. De ce fait, nos centres commerciaux évoluent avec le mode de consommation des Mauriciens et nous répondons à leurs besoins avec des univers shopping uniques. »

Fiche technique sur les centres commerciaux d’Ascencia

  Bagatelle Mall Phoenix Mall Riche Terre Mall Bo’Valon Mall So’flo Kendra Les Allées
Superficie Gross Lettable Area (GLA) 56,859 29,092 21,105 10,500 7,422 5,271 2,655
Nombre d’aires de stationnement 2,224 1,009 780 548 260 244 99
Nombre de magasins 154 75 55 46 28 36 16
Nombre de visiteurs par mois  697,122 428,916 310,722 227,207
(3mois d’opération depuis novembre 2019)
175, 850 209, 682 -

La City Trianon : transformé pour mieux attirer les clients

La City Trianon
La City Trianon accueille quelque 400 000 personnes mensuellement.

Créé en 2002 avec un hypermarché, 80 magasins, sept restaurants, une aire de restauration, des salles de cinéma et un parc d’attraction pour les enfants, le Trianon Shopping Park a été acquis par Highway Properties Ltd (HPL) deux ans plus tard.

Après un important incendie qui a fait une victime en 2017, le centre commercial a été transformé, rénové et agrandi. Aujourd’hui, connu comme La City Trianon, le complexe accueille en moyenne 400 000 visiteurs par mois.


Grand Baie La Croisette : 535,000 visiteurs en moyenne par mois

Grand-Baie La Croisette
On y trouve plusieurs loisirs et autres divertissements qui attirent le public.

Dans le nord du pays, à Grand Baie, La Croisette se définit comme un ‘mixed-use’ concept.  Selon Saoud Deelawar, directeur-marketing du centre commercial, c’est le seul à Maurice qui, hormis les magasins et les restaurants, offre des services bancaires, d’assurance, des soins de clinique et une gym, entre autres.  

« Le centre compte également des bureaux et des appartements. On dirait quasiment une petite ville. » Avec son slogan « Plus  qu’un mall, votre lieu de vie est la base de notre stratégie », La Croisette contient diverses zones de loisirs et des espaces gratuites de détente.

« Cela a été renforcé en 2019 avec l’esplanade ‘New Look’. Nous avons créé un espace où les visiteurs viennent faire du shopping, se détendre et s’amuser », souligne-t-il. En 2019, le centre commercial a été élu ‘Best Mall in Mauritius’ par le magazine international Global Brands Magazine.

Fiche technique

  • Année de lancement : octobre 2012
  • Superficie : 70,000m2
  • Nombre de stationnement : 1,200 dont la moitié couverte
  • Nombre de magasins actuellement : 110 magasins et points de restaurations
  • Nombre de visiteurs par mois : 535,000 visiteurs en moyenne

Le Valentina Mall : le plus jeune centre commercial du pays

Le Valentina Mall
Il a fallu environ Rs 1 milliard pour concrétiser ce projet.

Couvrant une superficie de 15 000 mètres carrés, le complexe commercial, Le Valentina Mall, à Phoenix, est le plus jeune centre commercial du pays.  Le complexe est opérationnel depuis le 13 décembre dernier.
Il comprend un hypermarché Lolo, des restaurants, un ‘food court’, des magasins d’habillement et un ‘drive thru’ de Mc Donald. Le centre dispose également d’une aire de stationnement pouvant accueillir 650 véhicules.

Des investissements d’environ Rs 1 milliard ont été injectés dans ce projet, indique le Chief Executive Officer (CEO) du complexe, Yusuf Sambon, aussi directeur de l’hypermarché Lolo à Morcellement Saint-André.  
Le Valentina Mall compte parmi ses locataires, un « bon mix » de magasins mauriciens et étrangers de renom. Dont Dragon Electronics, Ipanema, OrchidShoes, Mecca, Eshan Chaussures, Bijouterie Maya, Stylish Wear, Zariya Design Wear, Aisha, Your-Optic, Glam Coiffure et FashionBazaar, entre autres. Au total, il faut compter quelque 15 magasins.

Fiche technique

  • Coût d’investissement : Rs 1 milliard
  • Superficie : 15 000 mètres carrés
  • Nombre de magasins : 15
  • Nombre de restaurants : 13
  • Capacité de stationnement : 650 places

Santosh Ramnauth, Président Shop Owners Association : « La vente des boissons alcoolisées et Lottotech ont permis aux boutiques de survivre »

Santosh RamnauthFace à la rude concurrence des supermarchés et hypermarchés dans les grandes surfaces, comment vont les petites boutiques?
Si dix ans de cela, il y avait quelque 5 000 boutiques à travers l’ile, aujourd’hui il n’en reste que 4 000.  Avec l’ouverture des grandes surfaces, leurs chiffres d’affaires ont drastiquement baissé, ce qui a forcé certains à mettre la clé sous le paillasson. Ceux qui sont toujours ‘en vie’ se débrouillent mais la plupart sont des personnes qui ont un autre emploi. Gérer une boutique de coin est maintenant un travail à temps partiel.

Il y a des boutiques qui font toujours de bonnes affaires….
Pour survivre dans ce secteur hautement compétitif, les gérants des boutiques ont dû revoir leurs activités. Les courses mensuelles des familles ne sont plus profitables pour les boutiques. Si certaines sont toujours opérationnelles, c’est grâce à la vente des boissons alcoolisées et le service de Lottotech. Quelque part, ces deux facteurs ont permis aux gérants des boutiques de couvrir leurs frais…

Comment voyez-vous l’avenir de ces boutiques ?
Ceux qui ont revu leurs activités et rendu leur business rentable pourront opérer dans le futur. Il ne faut pas oublier qu’il y a toujours des familles qui achètent à crédit. Elles ont ainsi le soutien des boutiques. Par ailleurs, les boutiques sont toujours utiles en cas d’urgence. Par exemple, pas besoin de prendre un moyen de transport pour acheter un produit dans une grande surface.  Les gens savent qu’ils pourront dépendre sur la boutique du coin. Par ailleurs, nous offrons la facilité d’acheter en ‘détail’.