Lilowtee Rajmun-Jooseery : «Nous anticipons une baisse de 10% dans les recettes européennes» | Défi Économie Aller au contenu principal

Lilowtee Rajmun-Jooseery : «Nous anticipons une baisse de 10% dans les recettes européennes»

Lilowtee Rajmun-Jooseery
Lilowtee Rajmun-Jooseery, directrice de la Mauritius Export Association

Avec l’Europe achetant la moitié de la production mauricienne destinée à l’exportation, il va sans dire que la propagation du coronavirus dans des pays-clés aura une incidence sur les ventes. À cet effet, les membres de la MEXA se sont rencontrés mercredi pour prendre connaissance des enjeux et opportunités. Pour la directrice de la MEXA, des opportunités existent en ces temps de grands défis. Ci-dessous des extraits d’un entretien de Lilowtee Rajmun-Jooseery sur l’impact du coronavirus sur la manufacture.

« Le Covid-19 a une double incidence sur le secteur manufacturier tourné vers l’exportation. D’une part, la Chine est notre principal fournisseur en matières premières pour l’habillement, des matières telles que tissus, fils et accessoires. Tel est le cas pour les segments non-textiles. Ainsi, nous devons trouver des sources alternatives. La Turquie en est un exemple. Or, ces matières coûtent quatre à cinq fois plus. Du coup, le prix du produit final est trop élevé pour les acheteurs. Nous devenons ainsi moins compétitifs.

D’autre part, la prolifération de la maladie en Europe, achetant 50% du Made in Mauritius (quelque Rs 22 milliards), touchent des acheteurs-clés tels que la France et l’Italie. (…) En ce moment, alors que nous aurions dû être en pleine période de négociations des commandes pour le deuxième trimestre, rien ne se passe. Nous anticipons une baisse de 10% dans les revenus générés par l’Europe sur une base annuelle en cas de prolifération accélérée du virus.

Ceci étant dit, comme soutenu lors de la réunion des membres de la MEXA mercredi, il faut chercher d’autres opportunités. (…) Nous restons réalistes et positifs. »