Jeanlou Biquette : l’entrepreneur qui évolue dans le monde numérique | Défi Économie Aller au contenu principal

Jeanlou Biquette : l’entrepreneur qui évolue dans le monde numérique

Jeanlou Biquette
Selon Jeanlou Biquette, le plus gros défi d’un entrepreneur, peu importe le domaine dans lequel il évolue, reste la vente.

Tout a commencé il y a quatre années de cela quand Jeanlou Biquette a quitté son poste de responsable de production dans une entreprise renommée à Maurice pour monter sa propre boite. Aujourd’hui, à la tête de Tough Codes, il raconte sa vie d’entrepreneur.

Tough Codes, située à Cascavelle, est une entreprise digitale spécialisée en développement de site Internet et marketing digital. « Nous opérons depuis 2018 et, à ce jour, nous comptons deux membres à temps plein et une dizaine de développeurs en freelance », indique-t-il.  

« J’ai toujours voulu me mettre à mon propre compte.  À l’époque, je n’avais pas d’expérience en entrepreneuriat et j’ai commencé comme consultant en freelance pour justement gagner en expérience et apprendre », raconte-t-il. Quatre années, plus tard, il va gérer une boîte digitale après une formation en entreprise, en vente dans le domaine de la télécommunication et même un peu de gestion dans la restauration. Ce parcours l’a aidé à acquérir plus d'expérience en tant qu’entrepreneur et lui a permis de choisir un domaine avec beaucoup d’avenir.

Jeanlou Biquette s’est toujours intéressé au digital. Après ses études, même s’il opérait dans la production, il a toujours eu un pied dans l’informatique. « L’évolution de la technologie me fascine. Quand on prend le temps de réfléchir à ce qu’une personne peut accomplir avec un ordinateur et une connexion Internet, on réalise que le monde a changé et que si nous voulons évoluer avec lui, nous ne pouvons pas ne pas prendre en compte cet aspect de notre évolution », estime-t-il. Tough Codes cible parmi ses clients les petites et moyennes entreprises. « Le but est d’apporter un service de qualité à ceux qui n’ont pas forcément un budget colossal pour la digitale, mais qui veulent se positionner dans ce domaine », dit-il.

Cependant, comme tout entrepreneur, Jeanlou Biquette  affronte plusieurs défis. « Le plus gros défi, et peu importe le domaine dans lequel il évolue, reste la vente. Il ne sert à rien d’avoir le meilleur produit au monde, si on n’arrive pas à le vendre. Notre challenge est de faire évoluer nos services,  proposer mieux dans un marché avec beaucoup de concurrents et de savoir vendre ce produit  », fait-il ressortir.

Ce que la vie d’entrepreneur lui a appris, c’est qu’il est nécessaire de pouvoir se dépasser et de croire en soi. « J’ai appris que personne ne défendra vos idées à part vous-même et que les personnes les plus proches de vous sont souvent celles qui vous pousseront à abandonner. C’est dans ces moments-là que vous devrez croire en vous. Être entrepreneur, c’est faire le choix d’en être un tous les jours malgré les difficultés », conclut-il.

Assurer une balance

Selon Jeanlou Biquette, quand on décide de devenir entrepreneur, il y a toujours un choix à faire entre vie personnelle et business. « Je ne suis pas marié, mais mon objectif est de pouvoir un jour balancer les deux - voir plus souvent mes amis et ma famille », dit-il. Mais il avoue qu’il ne connaît aucun « high performer » qui n’ait, à un moment ou un autre, fait ce sacrifice. « Chaque matin, au réveil, je suis confronté à deux choix : premièrement continuer malgré les difficultés, malgré les personnes qui, elles, n’ont pas la même vision et malgré la peur d'échouer et deuxièmement choisir la facilité, me trouver un job et mener une vie simple, mais sans vraiment atteindre ce que je voulais dans la vie », avoue-t-il. Il remercie ceux qui le soutiennent. « Ils sont très peu et se reconnaîtront », se réjouit l’entrepreneur.

Un projet d’éducation en ligne
Jeanlou Biquette travaille actuellement sur un projet d’éducation en ligne. « Mon but est de rassembler un groupe ayant les mêmes objectifs en termes d’éducation et de pouvoir évoluer ensemble. Suivez-moi sur les réseaux sociaux pour en savoir plus dans les semaines qui suivent », annonce-t-il.