Voyage : bienvenue à bord d’AIDAblu, le bateau de croisière allemand… | Défi Économie Aller au contenu principal

Voyage : bienvenue à bord d’AIDAblu, le bateau de croisière allemand…

AIDAblu

Le nombre de passagers dans les paquebots qui accostent Port-Louis ne cesse d’augmenter. Selon le Mauritius Tourism Promotion Authority, quelque 62 500 croisiéristes sont attendus sur le sol mauricien cette année. D’ailleurs, le navire allemand AIDAblu, qui est actuellement sur notre port avec 2 200 touristes à bord, donne déjà un coup de pouce au secteur.

Les croisiéristes ont profité du beau temps à la piscine.
Les croisiéristes ont profité du beau temps à la piscine.

C’est à Antsiranana, Madagascar que le paquebot AIDAblu a pris le départ pour un voyage dans les eaux de l’Océan Indien. Arrivé à Port-Louis, le lundi 20 janvier, le navire se dirigera vers Saint-Denis, la Réunion, ce mercredi après-midi avant de terminer son parcours aux Seychelles. Une délégation mauricienne comprenant des opérateurs clés dans le tourisme, des représentants de la MTPA, de la Mauritius Ports Authority ainsi que des membres de la presse ont eu l’occasion de découvrir le paquebot AIDAblu. Tous ont commencé au port d'embarquement, au Christian Decotter Cruise terminal à Port-Louis.

Une salle de spectacle à trois étages occupe les soirées.
Une salle de spectacle à trois étages occupe les soirées.

Dès notre arrivée sur le quai, avant d'embarquer, il faudra nous plier aux contrôles. Ce sont quasiment les mêmes procédures encourues lorsqu’on prend un avion : vérification des pièces d’identité, entre autres. Après ces formalités, il faut passer les bagages à l'inspection des rayons X. D’ailleurs, ce sont les mêmes machines que celles utilisées dans les aéroports. À l’intérieur, ce n'est que du luxe qui s’offre à nous. Salle de spectacle, des restaurants de diverses cuisines et pour les goûts, des bars, un spa avec plus d’une centaine de soins, des salles de gym avec des équipements hautement sophistiqués, des boutiques de grandes marques…. Il y a des activités et des services pour tous les âges. À bord, ils sont à quelques 650 membres d’équipage qui assurent un voyage agréable.

Les croisiéristes sont des allemands.
Les croisiéristes sont des allemands.

Ils sont venus de 20 nationalités notamment des Allemands, Philippins, Indiens et  Japonais. Le paquebot comprend plus de 1 000 cabines et a la capacité d’accueillir 2 600 croisiéristes.

Le navire AIDAblu en chiffres…

  • 252  mètres de longueur.
  • 40  mètres de hauteur.
  • 15 étages.
  • 1 000 cabines.
  • 2 600 - capacité de passagers.
  • 6 restaurants.
  • 5 bars.
  • 650 membres d’équipage.
  • Chaque 2 semaines à partir d’octobre à mars – visite à Maurice.
  • 2 nuits et 3 jours – la durée sur le port.

    Kayhan Kilit, directeur de l’hôtel du navire : « Nous serons heureux d’accueillir des Mauriciens parmi nos membres d’équipage »

    Kayhan Kilit

    Actuellement, il n’y a aucun Mauricien qui travaille sur le paquebot AIDAblu ou encore pour cette compagnie. Cependant, il y a des opportunités pour des Mauriciens d’être embauchés. C’est ce qu’indique Kayhan Kilit, directeur de l’hôtel du navire. « De la cuisine à la restauration, en passant par les valets des cabines, il y a de nombreux d’opportunités d’emploi. Il est impératif que le candidat maîtrise l’anglais. Bien sur, la langue allemande sera un plus », fait-il ressortir. Selon ce dernier, AIDAblu contribue à l'économie de Maurice. « Pendant leurs séjours à Maurice, les croisiéristes profitent des excursions dans divers sites d’attraction, mangent dans des restaurants locaux et aussi font du shopping », dit KayhanKilit.


    Questions à Joe Lesjongard, ministre du Tourisme : « On se donne tous les moyens pour que 2020 soit une meilleure année »

    Joe Lesjongard

    Comment se porte le secteur des croisières à Maurice ?
    C’est une activité qui reste un composant essentiel du secteur du tourisme, mais il est vrai qu’elle fait aussi face à une compétition féroce dans le monde. Aujourd’hui, il y a beaucoup d’îles qui veulent accueillir des croisiéristes. À Maurice, nous sommes en train de voir comment on peut participer dans des salons de croisière plus activement, afin d’attirer un plus grand nombre de bateaux de croisière. D’ailleurs, le nouveau Cruise Terminal qui sera opérationnel d’ici début 2021, nous permettra d’accueillir des navires de grande envergure et boostera le secteur des croisières à Maurice.

    Les arrivées touristiques, surtout pour le mois de décembre dernier sont en baisse, selon Statistics Mauritius. Vos commentaires ?
    Il est important de comprendre qu’en décembre, soit à la veille du Nouvel An, le passage du cyclone Calvinia a joué au trouble-fête. Cela a affecté nos attentes pour les périodes de fin d’années. Beaucoup d’étrangers ont dû annuler leurs plans à Maurice. Par ailleurs, de nombreux vols ont été annulés, ce qui a baissé davantage le nombre des arrivées touristiques. C’est hors de notre contrôle. Ce n’est pas une situation alarmante. Mais on se donne tous les moyens pour que 2020 soit une meilleure année pour le tourisme.

    Le marché chinois dégringole toujours, avec une baisse de 35 %, en 2019.
    Cela s’explique par des vols qui ont été annulés depuis un certain nombre de temps. Possiblement, nous nous rendrons, en Chine, dans les mois à venir pour revoir cette situation. Ce n’est pas que les Chinois ne veulent pas venir à Maurice. La capacité de sièges pour emmener les Chinois a été drastiquement réduite. Nous allons renégocier et augmenter le nombre de vols en provenance de la Chine.