Perspectives 2020 : les consommateurs s’attendent à un sursaut des décideurs politiques | Défi Économie Aller au contenu principal

Perspectives 2020 : les consommateurs s’attendent à un sursaut des décideurs politiques

Consommateurs
Il est impératif pour le gouvernement de formuler une politique nationale de protection des consommateurs en vue de faire respecter leurs droits.

La reconnaissance de leurs droits à tous les échelons et dans tous les secteurs, c’est tout ce que réclament les consommateurs des décideurs politiques pour cette année 2020. Et pour que cela puisse se réaliser, il n’y a pas d’autre voie que l’adoption des Principes Directeurs des Nations unies pour la protection des consommateurs, en premier et, par conséquent, l’adoption d’une politique nationale de protection des consommateurs.

Ce sont les deux thèmes qui préoccuperont les organisations de consommateurs, la Consumer Advocacy Platform (CAP), en particulier. Force est de constater, selon la CAP, que la protection des consommateurs n’a pas été la priorité des décideurs politiques durant le dernier mandat de ce gouvernement.

De plus, l’adoption d’une loi qui protège efficacement les consommateurs, avec des dispositions avant-gardistes telles que le recours à l’action de groupe, par exemple ou l’interdiction de la vente pyramidale, devra être la priorité du gouvernement cette année.

Les droits des consommateurs

Dans le domaine du renforcement des droits des consommateurs, il est impératif pour le gouvernement de formuler une politique nationale de protection des consommateurs en vue de faire respecter les droits de ceux-ci dans tous les secteurs. Pour que celle-ci soit une réalité, il est plus que primordial  que le gouvernement ratifie les Principes directeurs des Nations unis sur la protection des consommateurs, document qui permet de définir les contours d’une politique de protection des consommateurs. Faute de quoi, la protection des consommateurs restera un slogan creux.

Au niveau du commerce, en général, les consommateurs attendent beaucoup de la loi sur la propriété industrielle. Il convient de rappeler que le nouveau ministre des Affaires étrangères s’était prononcé l’épuisement international, en novembre dernier.

M. Nando Bodha avait affirmé que la migration graduelle de l’épuisement national vers l’épuisement international était inévitable. Il est donc permis d’espérer qu’il y aura un début de changement cette année.

Toujours sur le registre des droits des consommateurs, le nouveau ministre de la Santé, lui-même un spécialiste, devrait s’activer à élaborer et adopter une charte des patients. Un tel document avait été déjà circulé pour des consultations pour se retrouver, douze ans plus tard, toujours dans un tiroir du ministère. L’adoption d’une Charte des Patients avec l’énonciation des droits et des responsabilités des patients est en ligne avec le renforcement des droits des consommateurs, tel que recommandé par les Principes directeurs des Nations unies.