Consommation - Le pouvoir d’achat en hausse : les prix aussi ! | Défi Économie Aller au contenu principal

Consommation - Le pouvoir d’achat en hausse : les prix aussi !

Consommation
La hausse des prix viendra contrebalancer le pouvoir d’achat, craignent les associations des consommateurs.

Que réserve la nouvelle année aux consommateurs?  Comment évoluera leur pouvoir d’achat ? Doivent-ils craindre des hausses de prix? Des réponses avec les associations des consommateurs !

Hausse de la pension en décembre, augmentation du salaire minimum en janvier, paiement de la compensation salariale cette année… Ce sont autant de facteurs qui feront grimper le pouvoir d’achat des Mauriciens, soulignent les représentants des associations des consommateurs.

Comme les consommateurs auront un peu plus d’argent en poche, ils auront tendance à dépenser davantage, souligne Suttyhudeo Tengur, président de l’Association pour la protection de l’environnement et des consommateurs (APEC). Claude Canabady, porte-parole de la Consumers’ Eye Association (CEA), abonde dans le même sens. « La compensation salariale, le salaire minimum et la hausse de la pension de vieillesse vont certainement encourager le public à dépenser davantage". Les associations des consommateurs mettent, toutefois, les Mauriciens en garde, car une augmentation des prix de plusieurs commodités est à craindre. « Je n’ai aucun doute que les prix prendront l’ascenseur cette année, car les entreprises auront à payer davantage leurs employés avec la hausse du salaire minimum. De ce fait, elles augmenteront les prix de leurs produits en guise de compensation », prévoit Claude Canabady. Par ailleurs, observe-t-il, les prix des produits venant de la Chine et de l’Inde ont augmenté ces derniers temps et vont augmenter cette année. « On peut également noter qu’il y a déjà un ralentissement de l’économie mondiale et le danger d’une augmentation des produits pétroliers. Par ailleurs, on ne peut encore déterminer l’effet du Brexit sur le coût de nos importations », souligne Claude Canabady.

Augmentation de prix

Consommation

Pour Mosadeq Sahebdin, porte-parole de la Consumer Advocacy Platform (CAP), ce sont les produits, en particulier ceux dont les prix ne sont pas contrôlés ou qui occupent un marché où il n’y pas trop de concurrence, qui seront les plus touchés par la hausse des prix. « Il faudra s’attendre que les produits qui ne font pas partie de la consommation courante subissent une augmentation », appréhende le porte-parole de la CAP. S’il y aura des hausses de prix, ajoute Suttyhudeo Tengur, ce sera certainement sur les produits de luxe comme le whisky et le vin, entre autres.

Consommation
Les différentes augmentations vont pousser les ménages à consommer davantage.

Une poussée inflationniste est donc à craindre. Ce qui devrait également contrebalancer le pouvoir d’achat. « Il n’est pas impossible que la poussée inflationniste attendue vienne mettre fin à cette situation de hausse du pouvoir d’achat », prévient Mosadeq Sahebdin. Toutefois, poursuit-t-il, la concurrence féroce qui existe sur le marché de la grande distribution pourra aider à amortir la tendance à la hausse des prix. Suttyhudeo Tengur est du même avis : « Chaque supermarché jouera sur la fidélité de ses clients et s’engagera dans une bataille psychologique et commerciale pour maximiser ses gains. L’évolution des prix dépendra de l’attente des clients et aussi des régions. Dans les villes comme dans les régions rurales, les habitudes ne sont pas nécessairement les mêmes.  Donc, la hausse ou la baisse des prix jouera selon les régions et dépendra des choix du consommateur ». Et Claude Canabady de conclure : « Je souhaite qu’il y ait une plus grande compétition entre les grandes surfaces qui sera à leur avantage et à celui des consommateurs avec un prix plus compétitif de leurs produits. »


Les attentes de …

…. la Consumer Advocacy Platform

  • Des mesures pour freiner l’inflation. « Il est prévisible que l’inflation s’amplifiera, mais elle ne sera pas ressentie aussitôt. Étant un pays qui importe la plupart de ce que nous consommons, la dévaluation déguisée de la roupie aidant, il y aura certes une poussée inflationniste.  Les consommateurs attendent des décideurs politiques qu’ils prennent des mesures qui freinent l’inflation », fait ressortir Mosadeq Sahebdin.
  • Une loi forte et une politique nationale pour protéger les consommateurs. La Consumer Advocacy Platform attend du gouvernement qu’il prenne un «engagement ferme » en faveur des consommateurs. « La CAP attend des décideurs une loi forte, moderne et avant-gardiste pour assurer une meilleure protection des consommateurs.  Elle attend que ce gouvernement prenne l’initiative de formuler une politique nationale de protection des consommateurs, avec la ratification des principes directeurs des Nations Unies sur la protection des consommateurs », souligne Mosadeq Sahebdin. Une telle ratification, poursuit-il, permettra une meilleure reconnaissance des organisations de consommateurs.
  • Mise en place d’une commission nationale. La CAP prône aussi la mise en place d’une Commission nationale pour la Protection des consommateurs, en remplacement de la Consumer Affairs Unit, qui ne répond plus aux exigences nouvelles des consommateurs.

…. la Consumers’ Eye Association

  • La Consumers’ Eye Association souhaite qu’il y ait une compétition plus saine et plus visible entre les différentes entreprises.
  • Qu’il y ait une plus grande variété de produits à des prix compétitifs.
  • Que les lois qui gouvernent les droits des consommateurs soient appliquées à la lettre pour « une plus grande protection de tous les consommateurs dont les droits sont souvent bafoués », souligne Claude Canabady.

… l’Association pour la protection de l’environnement et des consommateurs

  • Plus de vigilance. Les consommateurs ont plus d’argent en poche. Ce qui incite, avance Suttyhudeo Tengur, les commerçants à proposer toutes sortes de promotion pour faire le maximum de bénéfices. «Avec une telle toile de fond, le consommateur doit être vigilant. L’APEC conseille fortement tout consommateur d’établir une liste prioritaire de son achat de base. Il faut qu’il soit clairvoyant », recommande Suttyhudeo Tengur.

Leurs conseils aux consommateurs

Mosadeq Sahebdin

Mosadeq Sahebdin

« Le maître-mot est le budget familial. Il convient de ne pas se laisser emporter par la frénésie d’achats, qui ne sera que temporaire. Il convient d’établir une liste de priorités avant de faire ses courses. De plus, il ne faut pas oublier que les dettes se planifient. Les publicités qui incitent à acheter à crédit pour ne payer qu’après six mois incitent à l’endettement. Ne vous laissez pas succomber aux slogans trompeurs, tels que : "Ou bizin enn prêt, pez take". Dans un ordre plus général, la CAP attend des consommateurs qu’ils se mobilisent derrière une association de consommateurs. Nous attendons des consommateurs qu’ils assument leurs responsabilités en faisant valoir leurs droits. »

Suttyhudeo Tengur

Suttyhudeo Tengur

« En tout premier lieu, il ne faut pas tomber dans une folie furieuse de dépenses.  L’argent c’est comme neige qui fond au soleil. Ce n’est pas parce qu’on a quelques sous en plus que l’on doit se laisser emporter par une frénésie d’achats sans limite. Il faut acheter utile et agréable pour soi-même et pour la famille. »

Claude Canabady

Claude Canabady« Achetez selon le budget que vous avez alloué initialement. Bien étudier les prix avant de faire vos achats. Ne pas acheter uniquement dans le supermarché X ou magasin Y à cause de leur  proximité ou de leur carte de fidélité. Ne pas se laisser tenter par des produits en promotions en achetant plus que nécessaire. Ne faites pas des achats impulsifs et évitez d’acheter à crédit autant que possible. Les coûts peuvent être conséquents à la longue. Attention aussi aux promotions-bidon. Prenez votre temps avant de faire vos achats et ne vous laissez pas influencer par les belles paroles. Lisez chaque contrat attentivement avant de signer et refusez de le faire en cas de doute. »