Le Dr Divraj Joyram : «La mauvaise alimentation, l'une des causes du diabète à Maurice» | Défi Économie Aller au contenu principal

Le Dr Divraj Joyram : «La mauvaise alimentation, l'une des causes du diabète à Maurice»

Dr Divraj Joyram
Le Dr Divraj Joyram.

Médecin généraliste à 28 ans, Divraj Joyram anime volontairement au Centre social de Chemin Grenier des cours sur le diabète, la tueuse silencieuse qui continue à faire des victimes chez les Mauriciens de tout âge.
Incursion dans son cabinet de consultation

Pour le Dr Divraj Joyram, la conscientisation est un élément important dans la lutte contre le diabète. «  Les gens doivent prendre conscience sur la nature de cette maladie, afin qu'ils puissent prendre des précautions pour l'éviter autant que possible  », dit-il. L'un des facteurs à l’origine de l’ampleur de cette maladie à Maurice est la mauvaise alimentation. Il est conseillé de pratiquer le sport,  de consommer beaucoup d'eau et de réduire la consommation de fast-food.

Divraj Joyram effectue aussi des visites à domicile pour les malades qui sont dans l'incapacité de se déplacer.

«  Je fais de mon mieux pour leur accorder un meilleur traitement  », dit-il. Mais même comme médecin généraliste pratiquant dans le privé, il reconnaît ses limites. Ce qui explique qu'il préfère référer les cas sérieux à l'hôpital ou à des spécialistes. Graduellement, il commence à se faire une réputation dans sa consultation située à proximité du Centre Social de Chemin Grenier.

Le Dr Divraj Joyram a toujours été attiré par la médecine. D'où sa prédisposition pour des études de sciences. Après le primaire au Mootoocoomaren Sangeelee SSS de Surinam, son village natal où il est sorti avec six unités au School Certificate, il intègre le Collège Royal de Curepipe, où il termine le Higher School Certificate avec cinq A.

C'est alors que ce fils d'un policier et d'une mère Social Security Officer s’inscrit à l'Université de Maurice (UoM). Après avoir décroché un BSC (Hons) Medical Science, il part en France pour continuer ses études en médecine à Bordeaux. Ces études, dit-il, font partie d'un partenariat entre cette dernière et l'UoM.

À Bordeaux, dans la matinée, il travaillait comme externe dans un hôpital pour le côté pratique, alors que les cours théoriques se faisaient dans l'après-midi. Il était aussi appelé à effectuer le service de nuit dans des hôpitaux. Une expérience qu'il trouve très enrichissante.

De retour à Maurice, après un examen conduit par le Medical Council, il a travaillé comme interne à l'hôpital Jawaharlal Nehru. Il a exercé dans plusieurs services de la médecine dont la chirurgie et la pédiatrie, mais avoue qu'il a un faible pour la gynécologie et l'orthopédie. Il compte à l'avenir se spécialiser dans l'une de ces branches. En attendant, il accorde ses services aux habitants de Chemin-Grenier, Surinam et des régions avoisinantes.