Nouvelles technologies : développer la Blockchain en Afrique, c’est le pari de la Suisse et de Maurice | Défi Économie Aller au contenu principal

Nouvelles technologies : développer la Blockchain en Afrique, c’est le pari de la Suisse et de Maurice

La Suisse est réputée pour son horlogerie, mais désormais aussi pour sa Crypto Vallée.

La Suisse et Maurice s’unissent afin de promouvoir les activités relatives à la Blockchain. L’un des chefs de file dans ce domaine, la Confédération helvétique, et Maurice ont entamé des pourparlers depuis quelques mois dans le but de créer une plate-forme afin de favoriser cette filière des services financiers.

«Toutes les parties concernées doivent s’impliquer afin d’améliorer le niveau de vie des citoyens, les services du gouvernement, les opérations commerciales et financières, les soins de santé, l’éducation, entre autres. La Suisse et l’île Maurice sont bien placées pour instaurer un écosystème exhaustif dans de nouveaux champs de coopération entre gouvernements ainsi que dans le secteur privé des deux pays. La Suisse est engagée à développer ses objectifs liés au développement durable, à la paix. Elle est prête à travailler avec Maurice afin d’aider à provoquer la numérisation de l’Afrique », développait Véronique Haller le jeudi 21 novembre.

Elle intervenait dans le cadre d’une session de conférences, étalée sur deux jours, axée sur la mise en place de passerelles pour connecter les continents dans le domaine de la Fintech. Elle a réuni des dirigeants de plusieurs institutions telles que l’Economic Development Board (EDB), le Mauritius Africa FinTech Hub et la Suisse Blockchain Foundation (SBF).

De son côté, Maurice a profité de la révolution numérique, notamment dans le secteur des services financiers, pour instaurer un écosystème idéal pour l’apparition et le développement des technologies Blockchain et Fintech. C’est ainsi qu’une Sandbox Licence a été mise en place afin de répondre aux besoins des filiales sans régulation.

« Depuis la première réunion du National Regulatory Sandbox Licence Committee, neuf entreprises de la Fintech, des monnaies virtuelles et de la Blockchain ainsi que des services associés ont vu le jour. Ces autorisations ont été approuvées par la Financial Services Commission, l’EDB ainsi que les ministères des Finances et des Services financiers », a expliqué Faraz Rojid, Head of Financial Services de l’EDB.

Évoquant les relations bilatérales avec la Suisse, il a également souligné que les échanges entre les opérateurs des deux pays ont été dopés depuis l’accord de protection des investissements signé il y a onze ans. L’année dernière, Maurice a exporté vers ce pays des biens à hauteur de $ 29 millions (environ Rs 1,1 milliard) dont une large majorité composée de montres et de pièces détachées. Maurice a importé de la Suisse des produits pour un total de $ 43 millions (environ Rs 1,6 milliard).

Membre fondateur et président du conseil d’experts de SBF, Mathias Ruch a fait l’éloge du développement de la Suisse dans ces nouveaux domaines des services financiers. Il a ainsi évoqué comment la petite ville du centre du pays, Zoug, est devenue, en une dizaine d’années, la Crypto Vallée de la Confédération helvétique. Elle est désormais un haut lieu des devises virtuelles mais intervient aussi sur la Blockchain, la Fintech et d’autres services similaires. La ville a attiré ces dernières années un grand nombre d’entreprises et de sous-traitants.