Peinture : CK Créateur D’Arts, deux décennies en pinceaux | Défi Économie Aller au contenu principal

Peinture : CK Créateur D’Arts, deux décennies en pinceaux

Clarel Korimbocus

Jeune apprenti dans une menuiserie, il se découvre des talents d’artiste. Il a persévéré dans cette voie.Aujourd’hui, il attend les permis nécessaires des collectivités locales pour opérer sa galerie d’art. Il vient en aide aux artistes ne pouvant trouver preneur pour leurs créations. Lui, c’est Clarel Korimbocus, 41 ans.

Natif de Rose-Hill, Clarel Korimbocus est le benjamin d’une fratrie de quatre enfants. Son père est un opérateur dans la construction. Contrairement aux jeunes de son âge, il a des ambitions autres que l’apprentissage dans une salle de classe. À l’âge de 16 ans, il s’engage dans la menuiserie afin de se familiariser avec le monde du travail et acquérir des compétences susceptibles de l’aider dans le futur. Or, cet essai sera de courte durée.

Il se met, en parallèle, au crayonnage, cédant à une tentation le rongeant depuis des années. C’est un coup d’essai qui se veut être un coup de maître. Du crayonnage, il migre vers la peinture. Les cadres sont issus de la menuiserie. Du papier, il migre vers le canevas et l’acrylique. Dans la foulée, il investit ses maigres économies afin de poursuivre sa route dans cette passion nouvelle.

CK Créateur D’Arts

« Mes premiers tableaux sont des portraits de mes amis, avec une touche d’abstrait au lieu de peindre des visages reflétant la réalité. Je les remets ensuite aux personnes concernées. Petit à petit, je m’immisce dans ce monde et je me rends compte qu’il existe une demande », fait ressortir Clarel Korimbocus, 41 ans, marié et père d’un enfant, dans un entretien le 14 novembre. « J’ai vendu mon premier tableau à un touriste. C’était une falaise et ses pins, donnant sur un lac. De l’imaginaire. Le prix était un montant symbolique. »

Le bouche-à-oreille fonctionne à merveille. Son prix est compétitif. Les ventes à travers les réseaux sociaux se cristallisent avec l’avènement de Facebook. Petit à petit, sa résidence à Albion se remplit de tableaux en tout genre, ce qui le pousse à ouvrir sa galerie. L’emplacement de 40 mètres carrés est sis à Pereybère, dans une zone du pays où des touristes sont très nombreux. Ainsi prend naissance CK Créateur d’Arts.

Sans tomber dans la critique, voire s’engager dans un jeu de blâmes, Clarel Korimbocus admet d’emblée qu’entamer les procédures, pour obtenir tous les permis nécessaires, consomme du précieux temps. L’attente se prolonge en cas d’absence de documents appropriés pour qu’avance le dossier dans les départements concernés. Des visites dans la future galerie d’art se succèdent sans que les permis ne soient octroyés.

Notre artiste, fort de ses 20 ans dans le monde de l’art, ne se désarme pas pour autant. Sa galerie est fin prête. Il garde confiance en le système administratif. Obtenir les permis requis pendant la haute saison touristique serait un apport considérable pour cet artiste qui a poursuivi son apprentissage et qui a affiné ses talents d’année en année.

La boucle ne serait pas complète pour Clarel Korimbocus sans venir en aide aux artistes qui font face à de multiples difficultés. Sur sa page Facebook, il leur a lancé un appel pour qu’ils profitent de la position stratégique de son emplacement et mettent en valeur leur créativité…