African Governance Report 2019 : Maurice recule sur certains fondamentaux | Défi Économie Aller au contenu principal

African Governance Report 2019 : Maurice recule sur certains fondamentaux

Tuyeau

Le récent African Governance Report 2019, basé sur l’Ibrahim Index of African Governance (IIAG), évalue la trajectoire développementale où le continent est à mi-chemin du First Ten-Year Implementation Plan (FTYIP) de l’Union Africaine (UA). C’est également un tiers de temps parcouru pour atteindre l’Agenda 2030 des Nations Unies. Bien que Maurice excelle dans plusieurs domaines, d’autres sont en recul notamment le favoritisme, la satisfaction sur les services de santé et le taux d’inscription au secondaire.

La Mo Ibrahim Foundation (MIF) publie un nouveau jeu de données avec des résultats, des classements et des tendances actualisées sur les tendances clés de la gouvernance en Afrique.

Le Rwanda et le Botswana accorde plus d’attention à la transparence et l’imputabilité que Maurice. Ces deux pays continentaux ont des scores de 66,9 et 65,9 points respectivement. Maurice se retrouve en troisième position (64,6), devant la Namibie (59,8) et le Cap Verde (59,1).À l’autre extrémité, figurent la Guinée équatoriale (5,1), la Somalie (5,8), le Sud Soudan (9,1), la Guinée-Bissau (10,1) et le Soudan (11,3). Cette catégorie inclut des facteurs tels que l’accès au public et les informations législatives, accès aux registres, des entreprises publiques, l’absence de la corruption au sein du gouvernement, l’absence de la corruption dans la fonction publique, des mécanismes de lutte contre la corruption, la responsabilisation du gouvernement et des fonctionnaires, l’absences de la corruption au sein du secteur privé, sanctions pour usage abusif et l’absence de favoritisme.

C’est justement dans dernière sous-catégorie où Maurice a régressé. Le pays a perdu 22,4 points et s’est retrouvé dans un groupe de 22 autres pays qui ont enregistré un niveau supérieur de favoritisme. La Lybie et la Zambie ont décliné par 25 et 10,9 points respectivement.

Au chapitre de l’éducation de l’IIAG, les avancées sont notables pour Maurice (83,8 points), les Seychelles (78,8), le Kenya (72,7), Algérie (71,6) et la Tunisie (67,7). À l’autre bout de l’échelle, on retrouve le Chad (19,8), la Lybie (17), le Gabon (16,4), Centre Afrique (9,5) et la Somalie (0,0). Cependant, le taux d’inscription au secondaire, de 2014 à 2017, a chuté de 70 points pour Maurice. Il a été en hausse à São Tomé & Príncipe par 16,4 points.

Dans le domaine de la santé, Maurice demeure toujours à la première place avec un score de 93,2, suivi de la Lybie (89,6) et des Seychelles (89,2). L’autre côté de la médaille présente un recul de la satisfaction par rapport aux services de santé de base. Maurice a perdu 16,9 points dans cette sous-catégorie.

La satisfaction déclinante concernant la fourniture de services de distribution d’eau et l’assainissement a fait dégringolé le score par 31,1 points pour Maurice. La deuxième plus importante baisse de satisfaction après le Ghana par 45,5 points.

En matière d’infrastructures, les Seychelles est supérieur à nous avec 87,2 points. Maurice obtient le score de 83 points, devant le Maroc (70,4), l’Égypt (69,3) et le Botswana (67,2).
Au sujet de l’État de droit, Maurice garde sa première place avec un score de 93,3 points devant le Ghana (90,6), l’Afrique du Sud (90,2), le Botswana (89,1) et Cap Verde (87,4). Les pays où l’anarchie règne le plus sont Érythrée (14,9), le Sud Soudan (23,2) et la Guinée équatoriale (25,2).

La moyenne africaine dans le domaine de la sécurité intérieure dissimule de grandes différences entre les pays. Treize d’entre eux compte des scores supérieurs à 90 points alors que les deux derniers, la Somalie et le Sud Soudan se sont retrouvé sous la barre de 17,1 points. Maurice, Cap Verde et Seychelles ont atteint le score maximal de 100 points. Dans la catégorie d’opportunités économiques durables, Maurice est en pole position avec 74,8 points, suivi du Rwanda (71,5), du Maroc (68,3), de l’Afrique du Sud (65,1) et des Seychelles (63,5).

Statistics Mauritius, 100% indépendant

Autre fait marquant du rapport porte sur l’indépendance des bureaux de statistiques nationaux. Des 54 pays couverte, Statistics Mauritius est le seul à obtenir le score maximal de 100 points. L’agence nationale a l’autonomie complète pour recueillir des données de son choix, de les publier sans l’approbation préalable ou sans ingérence de la part d’une branche du gouvernement et les fonds nécessaires pour collecter et publier des résultats souhaités.