Maureva : quinze années de constante croissance dans l’industrie aérienne | Défi Économie Aller au contenu principal

Maureva : quinze années de constante croissance dans l’industrie aérienne

L'équipe de Maureva
L'équipe de Maureva.

Maureva, l’entreprise spécialisée dans le développement des logiciels métiers pour les compagnies aériennes a célébré, lundi 16 septembre, son 15e anniversaire. Le directeur Gerald Furlong revient sur l’évolution et les accomplissements de la compagnie.

Maureva est également un partenaire stratégique de L'IATA.

« Le développement des logiciels métiers pour les compagnies aériennes allant des enregistrements sur Internet ou sur bornes dans les aéroports (Changi Airport, et les compagnies aériennes, Cathay Pacific et Air New Zealand pour n’en citer que quelques-unes) en passant par les logiciels de gestion du personnel naviguant et planification des vols (ALEXIS), de gestion du fret (MARGO) et la gestion des recettes commerciales passagers des compagnies aériennes (EDGAR)… » Tels sont les services que propose Maureva depuis 15 ans.

Un centre d’expertise

Gerald Furlong, Managing Director de Maureva.
Gerald Furlong, Managing Director de Maureva.

L’aventure de Maureva a débuté, en 2004, lorsque Nicolas Boyet et Geoffroy Fanneau de la Horie (directeurs et actionnaires de Cirrus sarl à la Réunion) ont eu l’idée d’ouvrir un centre d’expertise à Maurice pour le traitement des recettes commerciales pour le compte de certaines compagnies aériennes qui souhaitaient externaliser ces traitements particulièrement complexes. Ils ont fait appel à Gerald Furlong en tant que directeur de la branche mauricienne, lequel rejoint Maureva Ltd, le 15 septembre 2004 pour la mise en place des premiers bureaux dans la Cyber Tour 1 et de recruter une dizaine d’employés à l’époque. Ces derniers commencèrent leur parcours professionnel, le 22 novembre 2004. « Aujourd’hui, Maureva est à plus de 180 collaborateurs et continue de recruter les jeunes talents mauriciens qui souhaitent faire carrière dans cette industrie. Maureva est également un partenaire stratégique de l’International Air Transport Association (IATA) », fait ressortir Gerald Furlong.

Quelque 60 compagnies aériennes

Aujourd’hui, dit-il, les activités de l’entreprise se portent bien. « Notre base de données clients ne cesse de grandir avec plus d’une soixantaine de compagnies aériennes utilisatrices de nos solutions à travers le monde, ainsi qu’une succursale à Seoul en Corée du Sud et une nouvelle filiale à Montréal au Canada depuis peu », souligne notre interlocuteur. « L’entreprise est systématiquement consultée pour répondre aux appels d’offres des compagnies aériennes. Tant et si bien qu’aujourd’hui, la société mère à la Réunion, Cirrus Informatique, a repris le « trading name » Maureva », avance Gerald Furlong.
Selon lui, « une des clés de réussite de l’entreprise est la collaboration fructueuse des deux îles : La Réunion, qui a apporté son innovation et son expertise technique et Maurice pour son sens du service, son apprentissage rapide et enfin l’engagement axé sur la clientèle. Le travail assidu des équipes des deux îles est également un ingrédient important au succès de Maureva, sans compter la direction donnée par les hauts cadres de l’entreprise. »


Manque de personnels qualifiés

Comme beaucoup d’autres compagnies à Maurice, Maureva fait face à un manque de personnel qualifié à recruter (particulièrement en informatique). Le directeur estime que « Maurice a fait du bon boulot pour attirer l’investissement étranger et du coup les ressources humaines de l’île sont très sollicitées. Mais le recrutement ainsi que la rétention de ces ressources sont parfois stimulants, pour ne pas dire complexes, avec des salaires qui ne cessent de prendre l’ascenseur et des clients qui tirent les prix vers le bas. Nous pouvons difficilement recruter des jeunes talents mauriciens avec de l’expérience, ou même l’expertise recherchée. Les voyages forment la jeunesse et c’est vraiment le cas chez Maureva. Nous avons certaines personnes qui ont probablement dû faire plus de 15 fois le tour de la planète en kilométrage », dit Gerald Furlong.

Ce métier, dit-il, est dans un marché de niche et l’autre défi reste la concentration du marché. « Nos compétiteurs, bien que moins nombreux au fil des années, se trouvent à l’étranger. Ils sont plus gros que nous, par effet de fusionnement et ont aussi une force de frappe commerciale bien plus importante que la nôtre. Cela ne nous empêche pas de nous positionner tout de même comme un acteur incontournable de l’industrie », soutient notre interlocuteur.


La mise en place de nouvelles normes

Maureva est un acteur important en tant que partenaire stratégique de l’IATA sur la mise en place de nouvelles normes de l’industrie telles que le New Distribution Capabilities (NDC) et ONEOrder. «  Le standard NDC permet aux compagnies de repenser complètement la façon dont elles distribuent leurs produits et services auprès des agences de voyages. L’utilisation de nouvelles technologies permet d’avoir une offre de services complète et un meilleur accès à l’information, que ce soit côté clients / passagers, mais aussi au sein des compagnies aériennes pour mieux comprendre les comportements d’achat de ceux-ci.

Le but de Maureva est de fournir un écosystème aérien simplifié, afin de s'aligner sur les processus numériques en vue de la présentation, de l'exécution, de la livraison et de la comptabilisation des commandes. Toutes les parties suivront le même processus pour servir leurs clients et leurs services tout au long du cycle de vie, de la réservation à la livraison. »

Maureva en chiffres

  • 15 : ans d’existence à Maurice.
  • 190 : le nombre d’employés.
  • 60 : le nombre de clients.
  • 2 : succursales à l’étranger (Séoul en Corée du Sud et Montréal au Canada).