Services essentiels : KN Manufacturing, l’art de négocier les contours de la plomberie | Défi Économie Aller au contenu principal

Services essentiels : KN Manufacturing, l’art de négocier les contours de la plomberie

Saloshna Naidoo.
Saloshna Naidoo.

Nombreux sont les entreprises qui s’engagent dans une nouvelle activité commerciale parce que les conditions gouvernant la précédente ne sont plus favorables. Jonglant avec des dettes en héritage de même qu’une législation restrictive ӑ l’importation, le couple Raveesen et Saloshna Naidoo a fait preuve de détermination et de créativité pour remettre la compagnie familiale sur orbite tout en démarrant leur usine, aujourd’hui labellisée Made in Moris.

Rue La Reine, Port Louis. Ici se trouve un emplacement de 140 mètres carrés, abritant jadis la Metex Trading. Cinq minutes de marche. rue Remy Ollier. Là-bas, Metex Trading a pris de l’altitude. Les affaires sont conclues sur cinq étages et 5,400 mètres carrés. C’est au dernier étage que nous sont expliqués les hauts et les bas de Metex Trading et la création de sa compagnie sœur KN Manufacturing, spécialisée dans la fabrication en PVC de raccords. Et la conteuse est Saloshna Naidoo, 40 ans, General Manager de Metex et Managing Director de KN Manufacturing.

Au début, il y a Metex Trading, fondée en août 1984 par Kestven Naidoo, père de Raveesen. Le commerce se spécialise dans l’importation et la distribution auprès des détaillants de produits sanitaires et de plomberie. Il en sera ainsi jusqu’en 2000 quand le fondateur décède. Raveesen, ingénieur formé à l’Université de Maurice, prend la relève. Il se retrouve au pied d’une montagne de dettes, pesant Rs 9 millions.

« Ce n’était pas évident, » fait ressortir Saloshna Naidoo, qui s’est jointe à l’entreprise en 2005, après avoir bouclé des études en management à l’Université de Maurice. « Nous avons travaillé d’arrache-pied. Nous avons monté une campagne de marketing auprès de nos clients. Ces derniers sont en deux catégories distinctes, ceux préférant les marques européennes et ceux optant pour le Made in China. »

Label Made in moris

Sept ans après s’être retrouvé au creux de la vague, le couple est sur le point de basculer dans des travers identiques. La différence, cependant, est de taille. En cette année 2007, le gouvernement met de l’ordre dans l’importation de produits PVC de la Chine. Le fabricant chinois devrait accompagner ses produits d’une certification ISO, un document qui atteste de la qualité et des normes suivies dans les usines. Or, le couple est convaincu que les fournisseurs chinois ne pourront se plier à ces exigences locales, d’autant plus que le Mauritius Standards Bureau – instance gouvernementale qui certifie, entre autres la qualité et les normes – fera office d’arbitre.

Fittings

« Mince alors ! C’est qu’on s’est dit. Comment s’en sortir ? On s’est lancé dans la production de ces raccords. Nous avons contracté un prêt de Rs 3 millions pour acquérir une machine de la Chine de même que quelques moules. La résidence familiale a été scindée en deux. Dans une partie, nous avons installé cette unité, » relate Saloshna Naidoo.

KN Manufacturing est née. Son logo est un scorpion, astrologie oblige. Au départ, la marque KN n’a aucun tirant d’eau. Ainsi démarre une campagne de marketing auprès des consultants, architectes et contracteurs à grande échelle. Les présentations dans leurs bureaux se succèdent. Contrairement à un produit importé, le Made in Mauritius dispose de l’élément de traçabilité et de contact direct avec le fabricant, un plus qui encourage à choisir cette marque au détriment des importations. Les matières premières de qualité sont acheminées du Vietnam et du Singapour.

Fittings

Deux ans plus tard, pour répondre à la demande croissante, KN Manufacturing et ses deux employés (incluant Saloshna Naidoo), délocalisent vers la zone industrielle de Phoenix. Aujourd’hui, KN Manufacturing compte quatre machines et six employés au total, la production étant robotisée. La distribution de la production se fait par l’intermédiaire de Metex Trading.

Dans ce processus d’assurer une production en croissance, la direction œuvre pour obtenir le label Made in Moris. C’est fait en septembre 2018, après trois mois à être audités à tous les échelons. Le logo trône désormais sur les cartons et les emballages des raccords à la marque de scorpion, une réalisation possible avec le soutien de tout un chacun, dont le National Productivity and Competitiveness Council.

Même si les responsabilités se sont accumulées en deux décennies de vie commune, le couple Raveesen, 44 ans, et Saloshna Naidoo, 40 ans, assume avec tout le dévouement voulu à l’éducation de leurs trois enfants, un fils qui fêtera ses 18 ans cette année, et deux filles. Dans toute cette histoire d’une vie familiale et professionnelle, insiste Saloshna Naidoo, son époux, de par sa formation technique, a joué un rôle crucial dans la transformation de Metex Trading et la progression de KN Manufacturing. « C’est notre leader à nous tous, » insiste-elle.

Au démarrage de KN Manufacturing, le couple a tenté le pari de se lancer dans la production locale. Aujourd’hui, avec des finances stables et saines, la fougue de jeunesse a cédé la place à une approche plus réfléchie. Pas la peine d’investir à coups de millions dans la fabrication à très grande échelles de tuyaux en PVC. Tout comme pour les raccords, ce sera un processus graduel.

« Nous avons acheté un bâtiment à Pailles. Nous bougerons dans ces locaux l’année prochaine. Mais ce n’est pas facile, » résume-t-elle. « Ce n’est pas évident… »