Naden Coodien, président du CEO Clubs Mauritius : «Il faut chercher des opportunités quand les autres trouvent la situation difficile» | Défi Économie Aller au contenu principal

Naden Coodien, président du CEO Clubs Mauritius : «Il faut chercher des opportunités quand les autres trouvent la situation difficile»

Naden Coodien

Avec le déclin attendu dans l’économie mondiale, les affaires deviennent de plus en plus compliquées. Selon Naden Coodien, président du CEO Clubs Mauritius, il est important de chercher des opportunités en période de morosité.

L’objectif est de donner aux jeunes entrepreneurs l’opportunité d’avoir accès à une plateforme internationale.

Après les États-Unis, la Grande Bretagne et la Chine, la 4ème édition du Burj CEO Awards se tiendra, pour une grande première, à Maurice. Dans quelle mesure cet événement bénéficiera-t-il à notre pays ?
Le but est de donner aux Mauriciens l’opportunité de rencontrer d’autres entrepreneurs du monde entier sur une même plateforme. Elle permettra aux décideurs politiques et aux businessmen de partager leur point de vue dans différents secteurs et de passer en revue les secteurs porteurs. Nous voulons offrir une plateforme aux jeunes entrepreneurs pour les aider à réaliser leurs projets grâce à des partenariats. C’est une occasion pour échanger des connaissances, de la technologie et des investissements. Aujourd’hui, Maurice est placé comme un tremplin vers l’Afrique. Cette cérémonie ramène plus de 100 CEO de différents pays qui sont nombreux à vouloir utiliser Maurice pour investir en Afrique.

Quels sont les défis pour attirer davantage les investisseurs à Maurice ?
Le secteur financier, l’économie verte ainsi que l’économie bleue sont des secteurs où il y a un énorme potentiel d’exploitation. Les investisseurs venant de l’Asie et du Moyen-Orient ont beaucoup de connaissances et d’expériences dans ces domaines. Je pense qu’ils peuvent amener de la valeur ajoutée et aider d’autres entrepreneurs mauriciens. Ils peuvent travailler ensemble et découvrir de nouvelles opportunités d’affaires.

Selon le rapport Africa Business Agenda de PwC, un quart des PDG africains (25 %) pensent que l’économie mondiale connaîtra un déclin au cours des 12 prochains mois. Partagez-vous le même avis ?
Oui. Le déclin est prévu dans le monde en général. Par exemple, aujourd’hui tout le monde parle de Brexit. C’est certain que le Brexit aura un impact sur la plupart des économies. Mais je pense que dans un moment où il y a des pertes, il y a aussi des opportunités. Donc, les entrepreneurs ingénieux dans le monde des affaires vont chercher des opportunités dans un contexte que les autres trouvent difficile. C’est avec ces gens qu’il faut s’associer. À titre d’exemple, quelques années de cela, Dubaï était considéré comme un pays désertique. Mais de ce dessert, Dubaï a pu trouver des opportunités. Aujourd’hui, le pays est un tremplin pour le monde entier.

Le CEO Clubs Mauritius, l’antenne locale du réseau mondial CEO Clubs Network Worldwide, sera bientôt officiellement lancé. En tant que président, quelles sont vos priorités ?
D’abord, l’objectif est de donner aux jeunes entrepreneurs l’opportunité d’avoir accès à une plateforme internationale. Aujourd’hui il y a beaucoup de jeunes à Maurice qui se retrouvent dans une situation où ils ne peuvent pas penser au-delà de nos clivages. Au CEO Clubs, nous allons les aider à voir plus grand, viser plus haut et les accompagner dans le développement de leurs projets.  Le réseau local regroupera aussi des investisseurs potentiels et des professionnels, entre autres.