Selon Prathiba Thaker : Maurice est la plate-forme idéale entre plusieurs continents | Défi Économie Aller au contenu principal

Selon Prathiba Thaker : Maurice est la plate-forme idéale entre plusieurs continents

Pratibha Thaker
Pratibha Thaker est éditorialiste et directrice régionale de l’Economist Intelligence Unit.

Le centre financier mauricien est appelé à devenir la plate-forme idéale pour le commerce et les investissements entre l’Afrique, l’Asie, le Moyen-Orient et l’Europe. C’est ce qu’affirme Pratibha Thaker, éditorialiste et directrice régionale pour l’Afrique et le Moyen-Orient de l’Economist Intelligence Unit (EIU). Elle intervenait le mardi 10 septembre lors de la première édition des Banque One Leadership Discussions (BOLD) organisée au Hennessy Park Hotel à ébène.

« L’économie mauricienne devrait enregistrer une croissance raisonnable au lieu d’une croissance spectaculaire pour les prochaines années. Des éléments positifs à court terme incluent les travaux publics, l’essor du tourisme et les ajustements des politiques économiques. Les autorités ont noté avec inquiétude les effets du conflit commercial entre les États-Unis et la Chine, les incertitudes entourant le Brexit et le ralentissement économique chinois. Ces événements représentent un risque sur la circulation des biens et du capital », a-t-elle avancé.

La spécialiste économique a ajouté que dans la conjoncture des ajustements des politiques économiques, les autorités ont concentré leurs actions sur la diversification des produits, des services et les partenaires du commerce ou d’investissements. 

« Elles se concentrent sur le développement du centre financier international et le secteur du Global Business qui resteront centraux pour orienter le pays à devenir un hub de commerce et d’investissements mondial portant davantage comme un facilitateur de transactions entre l’Afrique, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie », a-t-elle souligné. 

L’objectif des autorités est d’arriver à un capital par habitant proche de $ 20 000 (environ Rs 732 000) par année d’ici 2022. Elle estime que cette finalité est ambitieuse mais réalisable. « Le défi reste l’atténuation de la pauvreté et la réduction des inégalités », a-t-elle déclaré.

Elle a avancé, cependant, que Maurice détient des atouts, notamment des incitations fiscales pour attirer les investisseurs, la protection des échanges commerciaux, un environnement en faveur des affaires et des infrastructures appropriées ainsi qu’une bonne connectivité des télécommunications.

« L’objectif des BOLD est de présenter une analyse de la situation économique du moment », a souligné Ravneet Chowdhurry, CEO de la Bank One. 

« Nous voulons ainsi stimuler un débat sur les mesures à prendre pour améliorer la situation et donner un essor à l’économie. Le secteur du Global Business, qui contribue directement à 5,7% de l’économie, passe par beaucoup de phases ces dernières années, notamment avec un lot de nouvelles réglementations. Le tourisme contribue, lui, à 8,6% de l’économie et a su faire face à la crise mondiale de 2008/09 », a-t-il déclaré. Ben Lim, CEO d’Intercontinental Trust, et François Eynaud, le nouveau CEO de Sun Resorts, ont également contribué à la conférence.