Agro-industrie africaine : Ma’aden débourse Rs 4,9 milliards pour une compagnie mauricienne | Défi Économie Aller au contenu principal

Agro-industrie africaine : Ma’aden débourse Rs 4,9 milliards pour une compagnie mauricienne

Ma’aden
Une des raffineries de Ma’aden.

La Saudi Arabian Mining Co., la plus grande société minière du pays, a déboursé Rs 4,9 milliards pour acheter un groupe mauricien engagé dans la distribution des fertilisants sur le continent. C’est la première acquisition internationale pour l’acheteur saoudien, connu comme Ma’aden, faisant partie d’une stratégie d’expansion mondiale. 

Les 140 millions de dollars (Rs 4,9 milliards) représentent le prix pour 85 % de Meridian, un groupe ayant son centre opérationnel au Grand Bay Business Park. Les 15 % restants seront acquis sur les quatre prochaines années. C’est ce qu’a affirmé la compagnie saoudienne dans un communiqué relayé par la presse financière internationale. La transaction devrait aboutir ce mois-ci.

L’acquisition met en avant deux aspects de la finance et de l’industrie. Meridian est basé à Maurice. C’est une preuve que le centre financier mauricien est une plateforme de référence pour s’y installer et gérer ses activités africaines. La société, employant plus de 3 000 personnes, opère au Malawi, Mozambique et Zambie. En moyenne, à travers son réseau d’usines, d’entrepôts et de facilités portuaires, Meridian distribue quelque 500 000 tonnes de fertilisants.

La transaction démontre également que l’Arabie Saoudite, premier producteur de pétrole au monde, est à la recherche d’opportunités qui l’aideraient à diversifier hors de l’or noir. 

« L’acquisition représente un pas très important dans la stratégie de Ma’aden pour construire des voies mondiales de distribution de nos fertilisants », a affirmé Darren Davis, président et Chief Executive Officer de la société, listée sur la Bourse saoudienne. « Alors que nous continuons à construire l’un des plus grands producteurs et exportateurs d’engrais phosphatés au monde, il est important, dans notre réussite, de s’assurer d’une voie efficace vers les principaux marchés en croissance. »

L’intérêt de Ma’aden pour l’Afrique et son milliard de consommateurs repose sur une analyse de la demande pour des engrais phosphatés. La croissance annuelle pour cette catégorie de produits est estimée à 5 % sur la prochaine décennie. Un tel appétit signifie que l’agro-industrie s’incruste dans les habitudes économiques africaines, accoutumées jusqu’ici à une culture plus basique.